Votre compte

Crève, l'écran


A Général TV, célèbre chaîne de télévision, des techniciens meurent dans d'étranges circonstances. Chacun semble s'être étouffé de ses propres mains, les traits crispés, le visage cyanosé. La police ne trouve ni armes ni produits toxiques, le système de ventilation lui-même est mis hors de cause. Au même moment, en plein Festival du Cinéma à Cannes, un homme est assassiné. L'arme est un coupe-papier planté d'une main experte dans le coeur.
Pour élucider ces mystères, le lecteur va pénétrer dans les coulisses du festival, passer derrière les décors, déjouer les mises en scène... Solnia, jeune commissaire décontracté et brillant, enquête à la télévision. Son investigation révèle la fébrilité des studios où cette " grande famille " trahit ses ambitions de pouvoir, prête à tout pour éliminer ses concurrents. Un psychiatre célèbre tire profit des névroses de ce monde des médias.
Est-il un thérapeute confident ou le grand manipulateur ? A Cannes, Ventura, policier provincial modèle, évolue dans le milieu des stars, témoin de soirées aussi mondaines que déjantées. Quels liens entre ces morts et les enquêtes des différentes polices ? Vespa, le célèbre journaliste, collabore depuis Cannes avec Général TV. Il entretient une vieille complicité professionnelle avec Babette Loup, responsable de son car de montage, personnage illuminée par une mission de justice universelle.
Le psychiatre lui-même ne tient-il pas séminaire dans le cadre du Festival sur le thème de l'emprise dangereuse du cinéma sur les individus ?Les coupables ne manqueraient pas, susceptibles de profiter de cette concentration médiatique pour éliminer rivaux ou trafiquants, ou se faire justice, pour des raisons financières ou sentimentales. Or c'est une logique mentale qui finira par crever... l'écranGrâce à son expérience de journaliste, l'auteur décrit de façon parfaitement documentée l'univers des médias.
Un humour enlevé agrémente des situations pleines de suspense. Longtemps journaliste de télévision, reporter habitué des festivals de cinéma, André Klopmann a publié une douzaine d'ouvrages et a reçu en 2001 le prix suisse François-Courvoisier.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,99 €
?
Vérifier la de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Crève, l'écran”

Fiche technique

  • Auteur : André Klopmann
  • Éditeur : Fayard
  • Collection : Romanesque
  • Date de parution : 21/11/01
  • EAN : 9782213653242
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 384
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

A Général TV, célèbre chaîne de télévision, des techniciens meurent dans d'étranges circonstances. Chacun semble s'être étouffé de ses propres mains, les traits crispés, le visage cyanosé. La police ne trouve ni armes ni produits toxiques, le système de ventilation lui-même est mis hors de cause. Au même moment, en plein Festival du Cinéma à Cannes, un homme est assassiné. L'arme est un coupe-papier planté d'une main experte dans le coeur.
Pour élucider ces mystères, le lecteur va pénétrer dans les coulisses du festival, passer derrière les décors, déjouer les mises en scène... Solnia, jeune commissaire décontracté et brillant, enquête à la télévision. Son investigation révèle la fébrilité des studios où cette " grande famille " trahit ses ambitions de pouvoir, prête à tout pour éliminer ses concurrents. Un psychiatre célèbre tire profit des névroses de ce monde des médias.
Est-il un thérapeute confident ou le grand manipulateur ? A Cannes, Ventura, policier provincial modèle, évolue dans le milieu des stars, témoin de soirées aussi mondaines que déjantées. Quels liens entre ces morts et les enquêtes des différentes polices ? Vespa, le célèbre journaliste, collabore depuis Cannes avec Général TV. Il entretient une vieille complicité professionnelle avec Babette Loup, responsable de son car de montage, personnage illuminée par une mission de justice universelle.
Le psychiatre lui-même ne tient-il pas séminaire dans le cadre du Festival sur le thème de l'emprise dangereuse du cinéma sur les individus ?Les coupables ne manqueraient pas, susceptibles de profiter de cette concentration médiatique pour éliminer rivaux ou trafiquants, ou se faire justice, pour des raisons financières ou sentimentales. Or c'est une logique mentale qui finira par crever... l'écranGrâce à son expérience de journaliste, l'auteur décrit de façon parfaitement documentée l'univers des médias.
Un humour enlevé agrémente des situations pleines de suspense. Longtemps journaliste de télévision, reporter habitué des festivals de cinéma, André Klopmann a publié une douzaine d'ouvrages et a reçu en 2001 le prix suisse François-Courvoisier.

Biographie d’André Klopmann

André Klopmann est né à Genève en 1961 ; il y est écrivain et haut fonctionnaire. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, notamment : La Diplomatie en 120 formules. Comment exprimer courtoisement ses sentiments quand il nous vient des envies de meurtre (Genève, Slatkine, 2006) ; Baudruches et faux derches (Genève, Slatkine, 2004) ; Les Nouveaux bistrots de Genève - et les incontournables, avec Nicolas Burgy et Magali Girardin, photographe (Genève, Slatkine, 2000/2002/2004/2006) ; Genève Lumière, avec Marcel Malherbe, photographe (Genève, Slatkine, 2003) ; G8, Genève rit jaune, avec Enrico Gastadello, Steeve Iuncker et Olivier Vogelsang, photographes (Genève, Slatkine, 2003) ; Crève, l'écran (Paris, Fayard, 2001 ; Le Cercle Polar, 2002) ; Wenger (Genève, Carré, 1999) ; Shinagawa-Genève (Genève, Fondation Oltramare, 1996) ; Citoyens du Monde, avec Nicolas Faure, photographe (Zurich, Scalo et Genève, Ville de Meyrin, 1995) ; Le Corbusier, l'homme (Genève, Slatkine, 1995) ; Magie du Rail, avec René Groebli, photographe (Paris, Bibliothèque des Arts, 1993 ; Neuchâtel, Ides & Calendes, 1994) ; Michel Simon (Genève, Slatkine, 1994) ; Paris 24e canton, avec Peter Knapp, photographe (Genève, Slatkine, 1993) ; Visions, avec René Groebli, photographe (Hermance, Camera Obscura, 1992) ; Humeurs Citadines, préface de Bernard Haller (Genève, L'Âge d'Homme, 1980) ; Limpide semblait la gargouille, préface de Rufus (Genève, Poésie Vivante, 1979).   André Klopmann a également contribué, entre autres, à : Petits meurtres en Suisse (Genève, Zoé, 2005) ; Boucs émissaires (Montréal, Les 400 Coups, 2005) ; De quoi GE me mêle ? (Lausanne, Favre, 2003) ; Cent ans de Cinéma, direction d'ouvrage (Genève, Promoédition/Zurich, Kunstmuseum, 1996) ; L'art dans la rue, avec Monique Priscille Druey, Philippe Mathonnet et Alain Penel (Genève, 1985).   Par ailleurs, André Klopmann a écrit des scénarios : Amour viral (TSR 2003, réal.
Simon Edelstein, prod. Dominique Warluzel & Raymond Vouillamoz) ; Mauvais coups (TSR 2003, réal. Julian Nicole-Kay, prod. Dominique Warluzel & Raymond Vouillamoz) ; Vie contre vie (TSR 2003, réal. Julian Nicole-Kay, prod. Dominique Warluzel & Raymond Vouillamoz) ; Jardins en mouvement (TSR 1997, réalisation André Junod, prod. Nicole Wyer & Pierre Biner) ; Intégrations (TVCO 1993-1994, production CPAV [DIP]).   Le travail d'André Klopmann a été primé à plusieurs reprises : Arts et Lettres de France, 2006, pour Baudruches et faux derches, roman (Slatkine, 2005) ; Grand Prix FNAC (Suisse) 2005, pour Deux petites pailles, nouvelle (Genève, Zoé 2005) ; Prix du Quai des Orfèvres 2002, pour Crève l'écran, roman (Paris, Fayard 2001) ; Prix François-Courvoisier 2001 pour Manu la nuit, nouvelle (Genève, SGE, 2001) ; Choc de l'Année 2001 du Monde de la Musique pour La Mémoire des juifs de Djerba, disque et livret (Paris, AIMP/Lausanne, VDE-Gallo, 2001). Photos : © André Klopmann

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire