Votre compte

Diane et autres stories en short


Nous disons « nouvelles », les Anglais « short stories » et l’auteur « stories en short ». Pourquoi ? Parce que les héroïnes de ces dix-sept histoires érotiques portent chacune un short. Il y a le short noir d’Irène qui joue au volley-ball, celui de Florence à qui un homme éperdu réussit à dire quelques mots. Il y a le short vert d’une jeune anarchiste, celui que Rebecca retire dès qu’un orage éclate, le short à revers de Mathilde qui rencontre son futur amant au rayon « Biscuits » à Auchan, etc. Un homme ou une femme fait l’amour autant avec son imagination qu’avec ses organes.
Ici l’imagination procède naturellement des mots, c’est-à-dire du style de Christian Laborde, léger mais précis, rapide mais brillant, quand il met en scène les objets du désir. Que démontrent ces délicieuses et excitantes nouvelles ? Que l’érotisme, omniprésent dans la société actuelle, reste une voix personnelle, presque indéfinissable. Il appartient pour chacun d’entre nous au domaine du rêve. En ce sens, il est le contraire de la pornographie qui montre alors que l’érotisme suggère. Voilà un livre très suggestif et attachant parce que s’y mêlent avec un grand charme le trouble des héros, les coups de tonnerre de la passion sensuelle et même l’amour des bons livres.

Ce livre est classé dans les catégories :

12,99 €
?
Vérifier la de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Diane et autres stories en short”

Fiche technique

  • Auteur : Christian Laborde
  • Éditeur : Robert Laffont
  • Date de parution : 10/05/12
  • EAN : 9782221131954
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 92
  • Taille du fichier : 1,8 Mo
  • Protection : Digital Watermarking

Résumé

Nous disons « nouvelles », les Anglais « short stories » et l’auteur « stories en short ». Pourquoi ? Parce que les héroïnes de ces dix-sept histoires érotiques portent chacune un short. Il y a le short noir d’Irène qui joue au volley-ball, celui de Florence à qui un homme éperdu réussit à dire quelques mots. Il y a le short vert d’une jeune anarchiste, celui que Rebecca retire dès qu’un orage éclate, le short à revers de Mathilde qui rencontre son futur amant au rayon « Biscuits » à Auchan, etc. Un homme ou une femme fait l’amour autant avec son imagination qu’avec ses organes.
Ici l’imagination procède naturellement des mots, c’est-à-dire du style de Christian Laborde, léger mais précis, rapide mais brillant, quand il met en scène les objets du désir. Que démontrent ces délicieuses et excitantes nouvelles ? Que l’érotisme, omniprésent dans la société actuelle, reste une voix personnelle, presque indéfinissable. Il appartient pour chacun d’entre nous au domaine du rêve. En ce sens, il est le contraire de la pornographie qui montre alors que l’érotisme suggère. Voilà un livre très suggestif et attachant parce que s’y mêlent avec un grand charme le trouble des héros, les coups de tonnerre de la passion sensuelle et même l’amour des bons livres.

Biographie de Christian Laborde

Christian Laborde a publié Corrida, basta ! (2008) et Le soleil m'a oublié (2010) aux Editions Robert Laffont.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire