Votre compte

Revue des Deux Mondes juin 2016


→ Dossier : Les femmes, l’islam et la République
Élisabeth Badinter : « La gauche n’a jamais été aussi soumise aux injonctions religieuses... »
Grande figure du féminisme universaliste, Élisabeth Badinter retrace l’histoire des femmes depuis la Révolution française jusqu’à l’émergence de l’islam politique. La philosophe dénonce le dévoiement de l’antiracisme qui s’est transformé en défense du religieux.La femme en islam : entre dogme religieux et tradition patriarcale par Malek Chebel
Trois facteurs oppriment la femme musulmane, selon Malek Chebel : les versets coraniques, la théologie salafiste et l’imaginaire de la concubine.Modernité trompeuse du féminisme religieux et sexiste par Caroline Fourest
Pour Caroline Fourest, l’articulation féminisme et laïcité est devenue un véritable champ de bataille sémantique et idéologique depuis la fin du XIXe siècle.Résister aux fantasmes par Leïla Slimani
L’Occident et l’Orient nourrissent des fantasmes à l’égard la femme musulmane, explique Leïla Slimani : les uns l’enferment dans un rôle de victime, les autres font du corps de la femme un moyen de jauger l’honneur, l’image et la vertu d’un peuple.Le féminisme, pour le meilleur et pour le pire par Valérie Toranian
Valérie Toranian explique pourquoi le féminisme déroute, agace et divise.Et aussi Bérénice Levet, Abnousse Shalmani et Pierre-André Taguieff → Etudes, reportages, réflexions
Daesh, l’argent et le pétrole par Øystein Noreng
Une réflexion d’Øystein Noreng sur l’exploitation et la commercialisation des revenus pétroliers au Moyen-Orient.Les veilleurs de l’Aquarius par Jean-Paul Mari
Jean-Paul Mari a embarqué pendant 21 jours à bord de l’Aquarius, un navire qui porte secours aux migrants. Il raconte son odyssée. → Littérature
Portrait de novembre par Olivia Rosenthal
Olivia Rosenthal se souvient de ses rencontres lors des attentats de novembre 2015. Elle renoue avec les thématiques de son œuvre : comment se libérer de sa souffrance, comment trouver sa voie.Frankenstein, deux cents ans plus tard par Michel Delon
Retour sur un mythe qui continue d’être exploité par la littérature et le cinéma.

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?
Vérifier la de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Revue des Deux Mondes juin 2016”

Fiche technique

Résumé

→ Dossier : Les femmes, l’islam et la République
Élisabeth Badinter : « La gauche n’a jamais été aussi soumise aux injonctions religieuses... »
Grande figure du féminisme universaliste, Élisabeth Badinter retrace l’histoire des femmes depuis la Révolution française jusqu’à l’émergence de l’islam politique. La philosophe dénonce le dévoiement de l’antiracisme qui s’est transformé en défense du religieux.La femme en islam : entre dogme religieux et tradition patriarcale par Malek Chebel
Trois facteurs oppriment la femme musulmane, selon Malek Chebel : les versets coraniques, la théologie salafiste et l’imaginaire de la concubine.Modernité trompeuse du féminisme religieux et sexiste par Caroline Fourest
Pour Caroline Fourest, l’articulation féminisme et laïcité est devenue un véritable champ de bataille sémantique et idéologique depuis la fin du XIXe siècle.Résister aux fantasmes par Leïla Slimani
L’Occident et l’Orient nourrissent des fantasmes à l’égard la femme musulmane, explique Leïla Slimani : les uns l’enferment dans un rôle de victime, les autres font du corps de la femme un moyen de jauger l’honneur, l’image et la vertu d’un peuple.Le féminisme, pour le meilleur et pour le pire par Valérie Toranian
Valérie Toranian explique pourquoi le féminisme déroute, agace et divise.Et aussi Bérénice Levet, Abnousse Shalmani et Pierre-André Taguieff → Etudes, reportages, réflexions
Daesh, l’argent et le pétrole par Øystein Noreng
Une réflexion d’Øystein Noreng sur l’exploitation et la commercialisation des revenus pétroliers au Moyen-Orient.Les veilleurs de l’Aquarius par Jean-Paul Mari
Jean-Paul Mari a embarqué pendant 21 jours à bord de l’Aquarius, un navire qui porte secours aux migrants. Il raconte son odyssée. → Littérature
Portrait de novembre par Olivia Rosenthal
Olivia Rosenthal se souvient de ses rencontres lors des attentats de novembre 2015. Elle renoue avec les thématiques de son œuvre : comment se libérer de sa souffrance, comment trouver sa voie.Frankenstein, deux cents ans plus tard par Michel Delon
Retour sur un mythe qui continue d’être exploité par la littérature et le cinéma.

Biographie de Leïla Slimani

Frédéric Verger est né en 1959. Il enseigne le français dans un lycée de la banlieue parisienne. Arden est son premier roman. Né à Skikda en Algérie, Malek Chebel, anthropologue des religions et psychanalyste, est aujourd'hui l'un des meilleurs connaisseurs du monde islamique, auteur de nombreux ouvrages sur la société musulmane qui sont des références, notamment : L'Encyclopédie de l'amour en Islam (Payot) et Dictionnaire des symboles musulmans (Albin Michel).
Il est l'auteur du Dictionnaire amoureux de l'Islam (2004) et du Dictionnaire amoureux des Mille et une nuits (2010). Grand reporter au Nouvel Observateur depuis vingt-cinq ans, Jean-Paul Mari a publié six livres traitant des drames humains dans les différents conflits internationaux. La Tentation d'Antoine est son premier roman. Philosophe et romancière, Catherine Clément est aussi une grande voyageuse et une aquarelliste.
Elle est l'auteur de nombreux essais sur la psychanalyse et l'anthropologie, ainsi que de plusieurs romans (La Sultane, La Senora, Pour l'amour de l'Inde, La Valse inachevée). Le Sang du monde est la suite du précédent roman de Catherine Clément, Le Voyage de Théo, best-seller international traduit dans plus de vingt langues. Professeur de littérature française du XVIIIe siècle à l'Université Paris IV-Sorbonne, Michel Delon est un spécialiste du siècle des Lumières (en particulier de l'histoire des idées et de la littérature libertine) qu'il a décrit pendant des années dans Le Magazine Littéraire et continue de décrire dans diverses autres revues. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur cette époque, dont L'invention du boudoir, et l'éditeur, notamment, du Dictionnaire européen des Lumières (1997), des OEuvres de Sade et des Contes et romans de Diderot dans la « Bibliothèque de la Pléiade ».
Il a publié chez Albin Michel Le Principe de la délicatesse (2011) et Diderot, cul par-dessus tête (2013), pour lequel il a reçu le Prix littéraire Paris-Liège. Loin d'avoir disparu, la haine des Juifs est entrée dans un nouveau régime en se fixant sur Israël, cible d'une guerre médiatique de haute intensité. L'antisionisme radical, dont l'objectif est la destruction de l'État juif, représente en effet la dernière figure historique prise par la judéophobie.
À ce titre, négatrice du droit à l'existence d'une nation, elle constitue l'une des principales formes contemporaines du racisme. Pour comprendre comment s'est accomplie la mondialisation de cette nouvelle configuration antijuive, l'auteur dissèque le nouveau discours de propagande des ennemis déclarés d'Israël tel qu'il s'est développé au cours des années 2000-2010. La nouvelle vision antijuive, qui consiste à « nazifier » les « sionistes » en tant qu'« agresseurs » et à « judaïser » corrélativement les Palestiniens en tant que « victimes », permet d'accuser les « sionistes » de « génocide » ou de « palestinocide ».
Ce discours de propagande est replacé dans son contexte international, marqué par une menace islamiste centrée sur l'appel au jihad contre les Juifs. Analysant divers matériaux symboliques exploités par la nouvelle propagande antijuive - images ou discours -, P.-A. Taguieff donne à comprendre comment et pourquoi la haine des Juifs, plus d'un demi-siècle après la Shoah, a pu renaître sous les habits neufs de l'« antiracisme » et de l'« anticolonialisme » et, grâce aux médias, se diffuser en recueillant l'assentiment d'individus parfois convaincus d'être étrangers à tout préjugé antijuif.  

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire