La destitution des intellectuels

À propos

Pour dire en quelques mots cette destitution : l'intellectuel était traditionnellement un auteur (romancier, poète, philosophe, savant, ou autres) que son oeuvre dotait d'une autorité spirituelle susceptible de donner du poids à ses propos et à ses interventions comme citoyen dans la cité : interpellation du pouvoir, appel de celui-ci à la responsabilité, à la justice ou au droit, appel à l'opinion publique sur une question grave mais ignorée, etc. C'était un citoyen auquel son oeuvre donnait une autorité, parfois considérable. Aujourd'hui l'intellectuel est devenu un histrion sans oeuvre ni autorité, mais doté d'une place dans des réseaux de pouvoirs pour se maintenir dans la visibilité médiatique. Agis de telle sorte que tu continues à être visible ! Tel est son impératif catégorique, la loi qui commande ses faits et gestes. Comment ce changement s'est-il produit ? Cet essai tente de répondre à la question.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • EAN

    9782130741381

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Yves-Charles Zarka

Yves Charles Zarka est professeur à l'université Paris Descartes, chaire
de philosophie politique, où il dirige l'équipe PHILéPOL. Outre un grand
nombre d'ouvrages d'histoire de la philosophie politique (en particulier
sur Hobbes, Machiavel, Foucault), il dirige la revue Cités. Il est l'auteur de
Repenser la démocratie (Armand Colin, 2010), Démocratie, état critique
(Armand Colin, 2012), Refaire l'Europe (Puf, 2012), L'inappropriabilité de
la Terre (Armand Colin, 2013) et Refonder le cosmopolitisme (Puf, 2014).

empty