Documentalité ; pourquoi il est nécessaire de laisser des traces

Traduction SABINE PLAUD  - Langue d'origine : ITALIEN

À propos

État civil, compte bancaire, permis de conduire, mots de passe, etc. : nous ne cessons d'être enregistrés, numérotés, archivés. Pas d'existence sociale sans fichage : que dit, de notre désir d'appartenance, cette documentalité ? Le maître-livre dérangeant d'un grand philosophe contemporain.
Une société privée de mémoire et d'enregistrements est inimaginable, car toute règle et tout accord reposent sur la mémoire, et tout comportement sur l'imitation : voilà pourquoi les archives et les documents sont centraux dans la vie de la société et des individus.
La place centrale de la " documentalité " est plus évidente encore de nos jours où nous assistons à l'explosion des systèmes d'enregistrement et d'écriture, des ordinateurs et des smartphones, ainsi qu'à l'utilisation massive d'Internet. Ces nouvelles technologies ont non seulement transformé notre quotidien, mais ont également mis en lumière l'essence même de la réalité sociale : le fait de se fonder de façon non pas accidentelle mais essentielle sur des inscriptions et des enregistrements.
Un maître ouvrage.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie

  • EAN

    9782204140874

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    2 093 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Maurizio Ferraris

Philosophe, professeur à Turin, Maurizio Ferraris a travaillé avec Jacques
Derrida. Il a publié en 2014 Manifeste du nouveau réalisme (éditions
Hermann) et Goodbye, Kant ! (éditions de l'Éclat, 2009).

empty