À propos

Une météorite, atterrie en plein centre de la Sibérie après des millions d'années de voyage, devait symboliser sur la tombe de Vladimir Vissotsky sa brûlante et trop brève vie.
Il n'en a pas été ainsi, malheureusement, mais j'ai appris en 1985 que les astronomes de l'observatoire de Crimée ont baptisé une nouvelle planète découverte entre les orbites de Mars et de Jupiter:
VLADVISSOTSKY
Elle porte le numéro 2374 dans le catalogue international des planètes.
Souvent, je regarde les étoiles et je souris en pensant que parmi cette multitude, un petit point brillant vogue dans l'immensité, que ce corps céleste en mouvement perpétuel est lié à jamais au nom de mon mari.
C'est bien ainsi.
Marina Vlady


Rayons : Littérature > Biographie / Témoignage littéraire > Autobiographie / Mémoires / Journal intime


  • Auteur(s)

    Marina Vlady

  • Éditeur

    Fayard

  • Distributeur

    ePagine

  • Date de parution

    07/10/1987

  • Collection

    Documents

  • EAN

    9782213657868

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    294 Pages

  • Diffuseur

    Hachette

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Version ePub

Navigation

Table des matières adaptable Un sommaire est présent dans le contenu du livre, ce qui permet de l'utiliser avec un affichage adapté.
Navigation logique La voix de synthèse lira les éléments dans un ordre logique déterminé par l'éditeur ou l'auteur.
Navigation logique entre les chapitres La structure du livre sera correctement interprétée par les dispositifs de lecture.

Marina Vlady

Dès son plus jeune âge, Marina Vlady est baignée dans un univers artistique. Encouragée par un père chanteur d'opéra et une mère danseuse étoile, elle débute comme doubleuse à la radio alors qu'elle n'a que huit ans, et intègre l'année suivante l'Ecole de Danse de l'Opéra. Mais c'est au cinéma qu'elle rencontre le succès, avec un total de plus de soixante films. En 1949, elle joue dans 'Orage d'été', de Jean Gehret, puis enchaîne les rôles - 'Des Gosses de riches' (1952), 'Avant le déluge' (1954), 'Liberté surveillée' (1957), 'La Nuit des espions' (1959)... En 1960, son personnage dans 'La Princesse de Clèves', de Jean Delannoy, est très remarquée. Elle reçoit ensuite un Prix d'interprétation pour 'Le Lit conjugal' , de Marco Ferreri, au festival de Cannes, ainsi que le Prix Suzanne Bianchetti pour ses prestations sur le grand, mais aussi sur le petit écran. A partir de 1967, elle commence à se produire sur les planches - elle donnera 250 représentations au théâtre Hébertot, en compagnie de ses trois soeurs, Hélène Vallier, Odile Versois et Olga Poliakoff, elles aussi actrices. Marina Vlady a publié plusieurs ouvrages, comme '24 images secondes' (2005), dans lequel elle revient sur sa carrière. Personnalité entière et passionnée, elle aura mené une vie mouvementée et riche en expériences.

empty