Ces grands esprits fragiles

À propos

Onze portraits d'écrivains ou d'artistes célèbres du XIXe siècle composent ce livre. Mais il ne s'agit pas de biographies, les leurs sont trop connues. L'auteur a préféré puiser dans la vie - souvent tumultueuse - de ces génies, les éléments susceptibles de graver, par touches successives, leurs profils psychologiques. Et comme les singularités de leur psychisme ont présidé au choix de ces grands esprits, c'est en fait une série d'études psychopathologiques qu'il présente. Aucun d'eux n'était fou, mais chez la plupart on trouve un terrain névrotique ou psychotique (masochisme, psychasthénie, paranoïa ou anomalie sexuelle), souvent exalté par une tare acquise : alcoolisme, toxicomanie, syphilis, épilepsie. Dans quelle mesure le déséquilibre mental a-t-il pesé sur leur oeuvre ? L'auteur analyse ce point capital en appuyant ses arguments sur une documentation rigoureuse. Il ne le résout pas pour tous, mais propose au lecteur des solutions propres à susciter réflexion et discussion. Ainsi, les toiles de Van Gogh eussent-elles été empreintes d'onirisme sans l'épilepsie temporale ? Chopin ne doit-il pas à l'impuissance sexuelle sa désespérance romantique ? Jusqu'à cet ouvrage de Guy Godlewski, on croyait bien connaître ses héros, et on les découvre sous un éclairage nouveau, réaliste, indiscret, ni indulgent ni hostile, lumineusement clair et probant. Seul un médecin pouvait décrire de la sorte ces grands esprits fragiles.

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782221175293

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    296 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    634 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    FeniXX

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

Guy Godlewski

Parmi ses multiples activités (médecin, enseignant, conférencier), Guy Godlewski (1913-1983) fut un historien du Consulat et de l'Empire. Il fut membre de l'Institut Napoléon et président du Souvenir Napoléonien (1969-1983). On lui doit plusieurs ouvrages dont Trois cents jours d'exil est le chef d'oeuvre qui, toujours selon Jean Tulard, « lui fait prendre place dans la cohorte des grands historiens de Napoléon ».

empty