Asseze l'africaine

À propos

« Je m'appelle Assèze-Christine. Le hasard m'a fait naître dans un village cocorico-misérable, un coin de brousse qui n'a pas de nom défini ni d'histoire bien claire. Le paysage ? Une nature maladivement féconde, pétrie de sentines, bourrelée de frises, embrochée de lianes et de mille et un marigots, asiles de superstitions, de serpents-boas, de vipères, de hautes herbes coupantes et d'innombrables mille-pattes. Un vivier pour pangolins, moustiques, crocodiles et singes. Pas pour les hommes... »Itinéraire d'une petite Cendrillon camerounaise transplantée de la poussière de son village dans les mirages de Douala avant de découvrir les clandés surpeuplés de Paris, Assèze L'Africaine est aussi le roman de l'Afrique d'aujourd'hui, déchirée entre ses splendeurs et ses erreurs, son orgueil et sa déchéance, son passé englouti et son avenir cahotique. Dans une langue multicolore où se mêlent avec une magie singulière la poésie, le lyrisme et l'humour, Calixthe Beyala croque une foule de personnages plus vrais que nature, d'où émerge le couple étrange et bouleversant que forment Assèze et Sorraya, soeurs ennemies qu'unit, au-delà de leur amour-haine, une même blessure : celle de l'Afrique.Avec ce nouveau roman qui marque le plein épanouissement de son talent, Calixthe Beyala retrouve le ton des livres qui ont fait d'elle l'une des plus belles voix de la littérature africaine contemporaine.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782226232083

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    350 Pages

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Adilibre

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Calixthe Beyala

Calixthe Beyala est née en 1961 au Cameroun.
À dix-sept ans, elle arrive en France et suit des études de lettres et de gestion. En 1987, elle publie son premier roman, C'est le soleil qui m'a brûlée. Elle a depuis obtenu le Grand Prix littéraire de l'Afrique noire pour Maman a un amant, le Grand Prix du roman de l'Académie française pour Les Honneurs perdus et le Grand Prix de l'Unicef pour La Petite Fille du réverbère. Outre sa carrière d'écrivain, elle milite auprès de nombreuses associations pour la reconnaissance des minorités, le développement de la francophonie et la lutte contre le sida. Elle est chevalier des Arts et des Lettres.

empty