la deesse mere

À propos

« une femme, une femme plus que femme, glorieusement, outrageusement femme, fesses, ventre, mamelles, hanches, rondeurs et plis, une femme fendue haut, large et profond, une femme sans regard et sans bouche parce que sans visage, une femme sans mains, sans pieds, sans rien d'autre que de la femme, de l'exubérance de femme dans la gloire de sa femellité débordante, de la femme délectable et maternelle, montagne de chair, gouffre de délices, qui eût digéré cent mâles et nourri mille enfants. »
Cela se passe il y a plus de dix mille ans. En des temps sauvages, dans un monde hostile, parmi des êtres primitifs et barbares. On pourrait croire que ça n'a rien à voir avec l'humanité évoluée d'aujourd'hui. Et pourtant À travers ce roman paillard, philosophique et partisan, c'est bien l'homme - ou plutôt le mâle ! - et surtout la femme - ou peut-être la déesse ? - que Cavanna dépeint à sa façon, avec humour, allégresse et truculence, renouant avec l'exubérance du verbe qu'on lui connaît.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782226232700

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    274 Pages

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Adilibre

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

François Cavanna

De père italien et de mère nivernaise, Cavanna, disparu le 30 janvier 2014 à 90 ans, était né à Nogent-sur-Marne. Après son brevet élémentaire, un premier emploi à seize ans, trieur aux PTT. 1940 : l'exode. Cavanna est vendeur sur les marchés, apprenti maçon... avant d'être requis pour le STO. À partir de 1949, il commence une carrière de dessinateur puis de journaliste, qui le mènera à Hara-Kiri et Charlie Hebdo. Des Russkoffs (Belfond, prix Interallié 1978) à Lune de Miel (Gallimard, 2011), il signe récits et des essais corrosifs dont De Coluche à Mitterrand (l'Archipel, 1993) et La Belle Fille sur le tas d'ordures (l'Archipel, 1991).

empty