Le grand Iran ; mon engagement

,

À propos

Amir Jahanshahi, profondément mystique, considère que l'Iran est bâti sur deux piliers  : sa grande histoire nationale  et son chiisme, minoritaire dans le monde musulman.  
Il estime que la combinaison de la grandeur perse et du particularisme chiite donne une force exceptionnelle au projet du grand Iran, avec quatre capitales (Téhéran, Bagdad, Damas, Beyrouth).
Il explique que la carte du Moyen-Orient, telle qu'elle a été modelée après la première et deuxième guerre mondiale, est à l'origine de tous les problèmes de cette région riche mais maudite.
Il juge que l'Arabie saoudite est un non-pays qui ne doit pas exister sous sa forme actuelle et que la domination positive de l'Iran sur la région, loin d'être un obstacle, serait un facteur de résolution des inquiétudes occidentales.
Il affirme qu'aucun des problèmes endémiques de cette région du monde ne se réglera sans une nouvelle définition géographique, politique et économique.
Il prévient que cette réorganisation du Moyen-Orient se fera d'une manière ou d'une autre  : soit par l'intelligence collective des hommes de bonne volonté, soit imposée par l'Iran, et par la force.
Renaud Girard le challenge sur cette vision et ce combat pour le grand Iran.

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782246824756

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    287 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Diffuseur

    Numilog

  • Entrepôt

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

Renaud Girard

Né en 1955 à New York, normalien, énarque, Renaud Girard est correspondant de guerre au Figaro depuis 1985. Il a couvert tous les conflits de la planète depuis un quart de siècle. Son premier voyage au coeur de l'Afghanistan remonte à 1986 : expédition clandestine d'un mois à cheval et à pied, avec un groupe de moudjahidine, à partir de Peshawar et des zones tribales frontalières.
A l'automne 1996, Renaud Girard se rend à Kaboul, juste après la prise de la capitale par les talibans. Ensuite il franchit les lignes pour accompagner au combat, dans sa jeep, le commandant Massoud.
/> A l'automne 2001, il est à Djallalabad, où il assiste au ratage de l'attaque américano-afghane de Tora Bora (d'où Ben Laden parvient à s'échapper).
En février 2007, il va au combat avec les troupes canadiennes dans la région de Kandahar.
Les reportages de Renaud Girard ont été successivement couronnés du prix Mumm pour la presse écrite, du prix Thucydide de géopolitique et du prix Bayeux des correspondants de guerre.


empty