Mara

À propos

- une fois de plus - d'un sujet tabou, pour en faire une épopée moderne et romanesque.
0300Bouche cousue, suivant la voie duCimetière des poupées, Mazarine Pingeot s´aventure encore plus loin dans l´écriture romanesque, sans déroger à sa manière audacieuse d´explorer l´amour qui fait mal. Le secret, le trio, la filiation..., la romancière retrouve les obsessions qui lui sont propres pour tisser un nouveau portrait de femme. Mais cette fois, d´une rive à l´autre de la Méditerrannée, les générations s´affrontent et les voix se répondent sur fond d´une page noire de l´Histoire. Les récits s´entremêlent, lumières et décors prennent vie pour participer à l´invention d´un destin surprenant et délivrer à chacun, par des détours inattendus, une partie de l´énigme. C´est l´intrusion du cinéma qui se fait voir dans les mots de Mazarine Pingeot, son plaisir du suspense et sa fascination pour les amours tragiques et flamboyantes.0300Tanger la Blanche. Un mausolée sur un toit. Deux corps nus, enlacés, entre la vie et la mort. Mara et Manuel, qu´une beauté et une fortune trop arrogantes rendaient intouchables. Le couple parfait, trop uni pour laisser quiconque devenir intime, a voulu mettre fin à sa légende. Hicham, l´associé de Manuel, qui les découvre et les sauve, veut comprendre comment ces deux êtres qu´il admire tant ont pu en arriver là. Ainsi s´ouvre l´histoire de Mara, cette jeune femme inaccessible, qui va se révéler au cours d´une longue et éprouvante quête des origines. AprèsBouche-CousueetLe Cimetière des poupées, Mazarine Pingeot s´aventure encore plus loin dans l´écriture romanesque, sans déroger à sa manière audacieuse d´explorer l´amour qui fait mal. Le secret, le trio, la filiation : la romancière retrouve ici ses obsessions pour tisser un inoubliable portrait de femme.0600 PRESSE « Une écriture de plus en plus sûre. Romancière, Mazarine ? sans aucun doute. » Edmonde Charles-Roux, de l'académie Goncourt  Brigitte Kernel    « Une très grande histoire d´amour. » Robert Badinter   « Le dernier chapitre d´un grand roman français, celui qu´orchestra d´une main de fer et d´un gant de plume, son père. » Jean-François Kervéan   « Un texte sur la transmission qui impose le respect. Comment grandit-on quand aux yeux du monde on est censé ne pas exister ? » Anne Diatkine   « Un livre sur son père, tendresse mesurée, fidélité souriante. Une chronique freudienne sur le fond et chardonnienne dans la forme. » Patrick Besson   « Voici aussi le plus beau chant d´amour qu´il nous ait été donné de lire depuis très longtemps. Amour filial, bien sûr, mais en fait les choses sont plus compliquées, car il se double d´un amour maternel en éclosion. Paradoxalement, c´est dans son premier ouvrage de non-fiction que Mazarine s´affirme définitivement comme un écrivain. Un grand écrivain. » Fouad Laroui   « L´intérêt de ce récit n´est pas documentaire : il tient à la sobriété de son expression, en paragraphes ramassés, tendus, sincères... Il se présente sous la forme d´un carnet intime à la Annie Ernaux : même sécheresse pour communiquer l´émotion. » Frédéric Beigbeder   « La langue de Mazarine Pingeot a mûri. Elle écrit sec, senti, rythmé. » Marc Lambron   « Avec ce livre en forme de déclaration d´amour, Mazarine Pingeot cesse de n´être que "la fille de". Elle devient un écrivain, un vrai. » Philippe Besson      « Une vraie promesse. » Marc Lambron,Le Figaro « Alors ce qu'on peut souhaiter à Mazarine Pingeot, c'est d'accomplir avec la même force et la même liberté que Marguerite Yourcenar "le rêve du père" Josyane Savigneau,Le Monde  

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782260018643

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    403 Pages

  • Poids

    397 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Mazarine Pingeot

Agrégée et professeur de philosophie, Mazarine Pingeot a déjà publié, chez Julliard, Premier roman, Zeyn ou la Reconquête, Ils m'ont dit qui j'étais, Bouche cousue, Le Cimetière des poupées et Mara.

empty