San Antonio ; les cochons sont lâchés

À propos

Comme j'ouvre la porte, je fais un bond en arrière qui m'envoie dinguer dans le porte-pébroques.
Il y a trois messieurs sur le paillasson, qui s'apprêtent à sonner. Et ceux-là, pas d'erreur possible, ce sont des vrais de vrais. Ils ont des bouilles qui ne trompent pas. Ils seraient nègres ou nains que ça ne se verrait pas davantage. Le gnard San-Antonio se demande à la brutale si, par hasard, ça ne serait pas le commencement de la fin.

Rayons : Policier & Thriller > Policier

  • EAN

    9782265092280

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    218 Pages

  • Poids

    1 008 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

San-Antonio

  • Naissance : 29-6-1921
  • Décès :6-6-2000 (Mort il y a 21 ans à l'âge de 79 ans)

Né le 29 juin 1921 à Jallieu dans une famille modeste, Frédéric Dard manifeste très tôt un goût immodéré pour la lecture. Influencé par des
auteurs comme Georges Simenon ou Louis-Ferdinand Céline, il publie son premier livre, La Peuchère, en 1940. Touche-à-tout littéraire
et stakhanoviste de la machine à écrire, il se frotte au roman populaire comme au conte pour enfants, en passant par l'écriture dramatique.
En 1949, en plein épanouissement du roman noir à l'américaine, il publie Réglez-lui son compte, premier d'une série de 174 titres mettant
en scène le commissaire San#Antonio. Après des débuts confidentiels, cette série devient un raz-de-marée littéraire, transcendant tous les
lectorats. La faconde, la truculence et la vitalité rabelaisienne de son héros et de son inséparable comparse Bérurier n'ont d'égal que son
génie du verbe. À raison de quatre titres par an, Frédéric Dard a créé un personnage-pseudonyme entré au panthéon des héros populaires.
Phénomène unique de la littérature française du XXe siècle, Frédéric Dard a publié près de 300 livres, vendus à plus de 250 millions
d'exemplaires et traduits dans une vingtaine de pays. Tant par la diversité de sa production, que par l'art unique avec lequel il a renouvelé
la langue, il est sans conteste l'une des figures majeures du patrimoine littéraire.
Frédéric Dard est décédé le 6 juin 2000 et repose dans le cimetière de Saint-Chef en Dauphiné, en Isère.

empty