La mazurka perdue des femmes couresse

À propos

Une adolescente, Reine, en quête de ses origines, entend la nuit la voix de son arrière-grand-mère. Celle-ci lui raconte, en créole, sa vie de femme faite de misère et de labeur lors de « La Grande Catastrophe », la révolte qui marqua la prise de conscience, en Martinique, de la survivance de la condition d'esclave.
Coupée de ses racines, Reine est étrangère à ce passé, mais elle se laisse gagner par cette voix et s'engage dans le mouvement de révolte baptisé « révolution des ventres ». Ses partisans sont en quête d'une identité propre, qui leur a été volée par des années de colonisation. Le passé s'offre alors à elle, comme autant d'horizons tissés de douleurs et de sensations, de couleurs qu'elle veut exprimer et défendre. Mais comment dire cette histoire ?
Par cet entrelacs de voix de femmes se tisse un roman polyphonique à la recherche de la langue, d'une tonalité, d'une manière de raconter, contre l'Histoire officielle - celle des vainqueurs - et contre l'aveuglement consenti de la majorité d'un peuple. Une autre voix, la « Parole critique », ponctue également ce récit de considérations sociologiques, linguistiques et historiques.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782359051360

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    240 Pages

  • Poids

    2 354 Ko

  • Distributeur

    Editis

  • Support principal

    ebook (ePub)

Mérine Céco

  • Naissance : 1-1-1970
  • Age : 50 ans

Née en 1970 en Martinique, Mérine Céco a grandi dans une petite île de la Caraïbe francophone. Bilingue franco-créole, elle suit en parallèle des études de philosophie et de littérature, passe à 22 ans une agrégation de langue espagnole avant d'obtenir une thèse de doctorat en sciences du langage. Très tôt, elle prend conscience de la complexité des identités postcoloniales et de l'entremêlement des langues, ce qui la conduit à s'intéresser à l'histoire et à l'inconscient collectif de son pays. La Mazurka perdue des femmes-couresse (Écriture, 2013), son premier roman, a reçu le prix Gilbert Gratiant.

empty