La terre qui meurt

À propos

À la Fromentière, vivent les Lumineaux, vieille famille de métayers maraîchins depuis tant de générations qu'on ne sait plus les compter. Il y a d'abord Toussaint Lumineau, le père, attaché à la terre qu'il cultive par un amour viscéral. Courageux et fier, il a bien du mal avec ses enfants, à commencer par Mathurin, l'infirme, amoureux transis, mauvais à force de malheurs, puis François et Lionore, paresseux, éternels insatisfaits qui vont quitter la terre pour une vie qu'ils pensent meilleure à la ville. Mais le vieux Toussaint espère encore. Ne reste-t-il pas Driot, le beau chasseur d'Afrique qui doit revenir reprendre les rênes ? Mais Driot saura-t-il résister au chant des sirènes de l'Amérique ? Et qu'adviendra-t-il de la fraîche et généreuse Rousille qui a « donné son amitié » au valeureux Jean Nesmy, un « dannion », un Boquin, valet de surcroît, que le fier Toussaint a chassé ? L'intrigue se déroule sur fond d'abandon de la terre par ses propriétaires de l'aristocratie, et pendant l'implacable exode des fils de fermiers et métayers vendéens. René Bazin nous livre là un témoignage poignant de la vie paysanne à l'entrée du XXe siècle, dans ce merveilleux marais vendéen secret et mystérieux, qu'il sait si bien dépeindre.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782365752671

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    184 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

René Bazin

Les romans de René Bazin nous font regarder vivre et mourir le peuple des petites gens, ces paysans tenaces, ces petits artisans, ces hommes des petits métiers dont Bazin partageait les joies et les peines, sans tomber dans la démagogie. Son oeuvre littéraire est une vraie peinture des paysages, des moeurs paysannes qu'il découvrit lors des nombreux séjours qu'il fit à la propriété familiale du Patys à Marans près de Segré. Il est né à Angers en 1853 et suivra des études de droit. À partir de 1885, le succès de son roman Ma tante Giron lui ouvrira les portes du milieu littéraire pari¬sien. Il collaborera à la Revue des Deux Mondes et à divers journaux. Il publiera une cinquantaine de romans. Il sera élu à l'Académie française en 1903 et décèdera en 1932. Une « Association des amis de René Bazin » entretient sa mémoire.

empty