L'entreprise doit changer le monde

À propos

L'utopie a changé de camp. L'utopie, c'est de croire qu'on peut continuer à se comporter de la même façon. Le réalisme, c'est de considérer que nous devons radicalement changer de comportement. Entre acteurs de l'économie sociale qui se développent et acteurs de l'économie classique qui s'interrogent sur leurs pratiques, il s'agit de dépasser des modèles supposés inconciliables pour faire converger les meilleures pratiques, de créer plus de richesses et les répartir de manière plus équitable.

L'entreprise, quelle que soit sa forme juridique, peut être le pivot à la fois de l'émancipation individuelle et de l'amélioration collective. Il ne s'agit pas de se substituer aux politiques publiques mais d'affirmer ensemble une réelle volonté de transformation sociale. C'est toute l'histoire du GROUPE SOS. À partir de ses valeurs, la première entreprise sociale d'Europe a suivi un cours entrepreneurial original avec un seul objectif : trouver les moyens concrets de transformer le monde en étant à son écoute.

Jean-Marc Borello engage les entreprises à se donner les moyens de changer le monde, de passer de la comparaison des idéologies à la comparaison des impacts économiques, sociaux et environnementaux et de définir leur raison d'être. C'est à cette condition que l'entreprise constituera le meilleur moteur de la transition écologique et de l'inclusion sociale.

  • EAN

    9782375094310

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    202 Pages

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Eyrolles

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Jean-Marc Borello

Après une enfance à Gardanne, au c½ur du bassin minier de Provence, entre un père militaire de carrière et une mère ouvrière, Jean-Marc Borello embrasse à 18 ans le métier d'éducateur auprès de jeunes en difficulté et devient expert en toxicomanie – il sera même recruté au sein de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue créée par le gouvernement de Pierre Mauroy. Il découvre l'entrepreneuriat « classique » en 1987 et prend la tête d'un groupement de PME durant dix ans. Il se consacre ensuite à plein temps au Groupe SOS, dont il avait créé les premières associations en 1984, à titre bénévole. Trente ans plus tard, il assume toujours la direction de ce géant de l'économie sociale et solidaire qui a, depuis, créé ou repris de nombreuses entreprises sociales, continuant à surprendre par la mise en place de dispositifs innovants.

empty