Les pigalliers

À propos

1923. Le corps d'un homme est retrouvé décomposé et plié dans un étui de contrebasse...
Alertée par l'odeur, Zaza, la petite serveuse perdue dans tous les sens du terme et qui cherche son Manu partout, panique. C'est forcément lui, dans la contrebasse. Le Commissaire de la PJ du Quai des Orfèvres est à l'hôpital. Simon, alarmé par la Gandolle, vient à sa rescousse pour résoudre cette affaire peu commune.
Dans cette enquête où des meurtres se succéderont sans qu'il ne puisse rien y faire, Simon va découvrir l'envers du décor de ces cabarets parisiens où se mêlent le talent des artistes et la fascination du public. Il va rencontrer l'Oiseau, meneuse de revue charismatique et sèche aux moeurs dépravées. Vivra dans l'intimité d'une équipe de musiciens, tous solidaires et liés par la même frénésie. Parmi eux, Edwin, le percussionniste américain amateur de jazz ; Amédée, un accordéoniste timide et Lazare, le chef d'orchestre détesté car il est en jambe avec la patronne. Il rencontrera Chastignole, le mari de l'Oiseau et patron insensible du Cabaret. Il sera guidé par Jojo, le régisseur spontané et rustique de la salle et découvrira ce qu'est la vie d'un croque-note.
Il retrouvera le Petit Canit d'Huguette, où l'on mange stéphanois, et où l'on parle en Gaga. Avec le Commissaire et la Gandolle ils parleront en argot et se permettront tous les excès. Dans cette enquête du début des Années folles, Simon se retrouve au spectacle, celui que l'on ne montre pas aux spectateurs. Il entendra le bourdonnement pervers et sordide qui persécute ce monde des arts de la nuit où la joie n'est bien trop souvent qu'illusion.
Retrouvez Simon pour un thriller haut en couleurs dans le Paris populaire des années 20 !
EXTRAIT
Simon roulait vite. Le Commissaire était à l'hôpital. C'est tout ce qu'il savait. Il avait peur. Il était triste, comme cette route trop droite, interminable, et ces villages sans imagination où il était obligé de vivre. Il pensait au bonheur, Simon. Si éphémère. Si fragile. Cette gigantesque escroquerie qui faisait tourner le monde et menait les gens par le bout du nez. La vie reprend toujours ce qu'elle a donné et elle allait lui faucher son Commissaire. Lui qui était si fier de ne rien posséder, voilà qu'il comprenait qu'il était riche. Lui qui était fier d'être libre, voilà qu'il comprenait qu'il était prisonnier. C'était une catastrophe. Il s'était laissé avoir.
CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
L'enquête est toujours aussi prenante, c'est drôle mais en même temps chargé de réalisme. [...] Il y a un petit lexique de l'argot des musiciens qui est très agréable à lire. Je le conseille à tout ceux qui aime la musique et les années folles. C'est là une belle occasion de passer derrière la scène. - Rosie43, Babelio
À PROPOS DE L'AUTEURE
Après vingt ans de carrière dans la musique, Annabel écrit des romans policiers dont les intrigues se situent dans le milieu de la nuit qu'elle connaît bien. Stéphanoise de naissance et, tout comme son détective, Parisienne par obligation, Annabel propose des polars se déroulant au creux des Années folles et nous dévoile les us et coutumes des habitants du monde artistique mais aussi des gens de la rue, du milieu ouvrier, des courtisanes, des aristocrates ou encore celui des musiciens. Les Pigalliers est le tome 3 de la série des Enquêtes de Simon.

Rayons : Policier & Thriller > Policier > Policier historique

  • Diffuseur

    Numilog

  • Entrepôt

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

Annabel

  • Naissance : 1-1-1975
  • Age : 46 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Née à Rouen en 1975, Annabel vit à Bordeaux depuis une vingtaine d'années.Depuis toujours attirée par le monde de la bande dessinée, elle a d'abord hésité à y tenter sa chance, et travaillé un temps dans la publicité (où elle a notamment réalisé une BD publicitaire), pour un journal local, et dans d'autres domaines plus éloignés du graphisme. Mais des auteurs comme Katsuhiro Otomo, Rosinski ou plus récemment Béatrice Tillier l'ont toujours ancrée dans sa passion pour la BD et son envie d'en faire son métier. Des auteurs reconnus comme Corbeyran ou Frank Giroud l'ont encouragée à persévérer malgré les aléas.Elle a réalisé un premier album en collaboration avec la scénariste Virginie Greiner , intitulé Willow Place, aux éditions Clair de Lune .Sa rencontre avec Cyrus et François Debois fut un véritable coup de chance : ils ont bien  failli ne jamais travailler ensemble, mais s'il y a un destin, il avait une idée bien précise de ce qu'il voulait, et ainsi a démarré Magus. Ils y partagent les mêmes envies, les mêmes aspirations et inspirations, et Annabel a trouvé dans cette histoire la possibilité de s'épanouir pleinement graphiquement. 

empty