I comme Iris

,

À propos

Entre la séparation de ses parents et ses problèmes d'écriture, Iris ne sait plus où donner de la tête !
Iris adorerait savoir écrire. Enfin, elle sait écrire... Par exemple, quand elle a fini son petit-déjeuner: « Je pars, bisous. »... mais pas beaucoup plus. Les mots se bousculent, comme s'ils voulaient sortir trop vite de sa main, à la même vitesse que quand elle parle. Parce que, ça, parler, elle le fait sans problème...
Ses problèmes avec l'écriture durent depuis deux ans, depuis qu'elle et sa maman se sont installées seules dans un petit appartement, sans papa... L'école décide qu'Iris doit aller voir un orthophoniste. Ce sera Ludo, un ami d'un ami. Le courant passe tout de suite à merveille, et Iris prend progressivement de l'assurance. Jusqu'au jour où sa maman invite l'orthophoniste à dîner, pour le remercier... Plutôt, elle invite « Ludo » à dîner ! Et se fait jolie, en plus, pour l'occasion. Iris ne supporte pas l'idée que sa maman puisse un jour tomber amoureuse de quelqu'un d'autre que son papa... Encore moins s'il s'agit de SON orthophoniste, qui devait l'aider ELLE.
Ce roman est rempli de thèmes différents, croisés, et sans doute liés. Celui du divorce et de la difficulté à se faire à sa nouvelle vie ; celui de l'échec scolaire, de la difficulté d'expression (surtout que ça va si bien « en paroles ») ; celui de la difficulté à accepter la nouvelle relation d'un parent... et celui des relations patient-spécialiste, même s'il ne s'agit que d'amitié. On se sent justement tellement plus vite trahi par les personnes qui nous servent de bouée de sauvetage... L'histoire est racontée par Iris : le lecteur n'a donc que son point de vue. Il est d'autant plus facile de se sentir plein d'empathie pour elle, de comprendre sa détresse à l'idée de revivre les disputes que ses parents avaient trop souvent, même si elle imagine sans doute beaucoup de scénarios catastrophe qui ne se produiront jamais.
Un récit émouvant sur la difficulté à accepter les changements que nous impose parfois la vie
EXTRAIT
Je ne sais pas écrire. C'est dit. Pourtant, j'adorerais. Faire mieux que le petit mot du matin quand je pars en retard. Celui que je pose entre le bol de café vide et la serviette en boule pour dire : « Je pars. Bisous. À plus ! » Ça, je maîtrise. Il faut dire que c'est le seul moyen de parler à ma mère. Elle dort toujours quand je me lève. C'est comme ça depuis deux ans. Depuis que nous nous sommes installées toutes les deux au numéro 2 de la rue des Alouettes, au deuxième étage d'un immeuble en briques rouges au coeur de Paris. Deux, deux, deux et encore deux. C'est devenu notre chiffre fétiche. Avant, c'était le trois. Mais c'est fini. Mon père est allé s'installer ailleurs. Sans nous. Et nous sans lui.
A PROPOS DE L'AUTEUR
Journaliste pendant plus de 15 ans, Anne Loyer se passionne pour la littérature jeunesse. Elle est titulaire d'une maîtrise de droit et d'une licence d'histoire. Elle a ensuite poursuivi ses études dans une école de journalisme.



Rayons : Jeunesse > Littérature Enfants

  • EAN

    9782511024409

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    819 Ko

  • Lectorat

    9/12 ans

  • Distributeur

    Numilog

  • Diffuseur

    Numilog

  • Entrepôt

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

Anne Loyer

Après plus de 15 ans dans le journalisme, à me passionner pour les histoires des autres, j'ai eu envie de raconter les miennes. De donner vie à tous les personnages qui me trottent dans la tête. Alors, à 40 ans, magnifiquement installée dans le Cantal, entre un mari formidable et deux enfants merveilleux, entourée par les montagnes de livres que je dévore quotidiennement et les montagnes qui dessinent mon horizon, j'écris et je lis, je lis et j'écris, dans les deux sens et avec un plaisir toujours renouvelé...


Leïla Brient

Hésitant entre une carrière de super-héros et de chasseuse de chimères, Leïla obtient une licence de Lettres, puis une licence de graphisme. C'est son enlèvement par trois nains de jardin qui décidera de sa carrière : ils
lui confient une plume et un crayon, et elle décide de se consacrer à la littérature jeunesse. Leïla aime travailler avec diverses techniques et mélange crayon, peinture, collage et numérique. Elle aime les histoires cachées dans les histoires, les détails qui font sourire et les couleurs qui dansent.

empty