L'enseignement supérieur, pour quoi faire ?

À propos

Cet essai - le premier en France à traiter de l'ensemble du problème universitaire dans le monde - débute par une critique radicale de l'inertie et du conservatisme de l'enseignement supérieur. L'auteur ne s'y embarrasse pas de précautions tactiques : à ses yeux, les universités, demeurées pour l'essentiel identiques à elles-mêmes depuis le Moyen Age, non seulement sont de moins en moins adaptées à l'urgence des problèmes sociaux et économiques d'aujourd'hui, mais, constatation plus inquiétante, elles ignorent totalement ceux de demain. Cette étude ne se borne pas à un constat qualitatif d'échec - déjà maintes fois formulé - mais elle s'appuie sur des données statistiques irréfutables et s'étaye d'expériences vécues sur de nombreux campus. C'est l'exemple même d'une analyse marxiste tout à la fois rigoureuse et ouverte, et son intérêt majeur réside dans la richesse et l'efficacité des solutions ici proposées en vue de bâtir le « système d'enseignement supérieur » de demain. Les bastions universitaires doivent céder et des échanges constants s'établir entre les tenants du savoir et ceux qui, à tous les degrés de l'échelle sociale (cadres, employés, ouvriers) ont et auront à l'utiliser. Nous entrons dans l'ère des expériences vivantes où ingénieurs, juristes, hommes politiques devraient enseigner à temps partiel, tout comme les étudiants s'insérer obligatoirement dans le tissu social, apprendre « sur le tas ». Enfin, tous les moyens de la technologie pédagogique (audiovisuel, ordinateur, etc.) doivent être mis en oeuvre pour arriver de façon économique à ce résultat. En bref, l'université de demain ne peut plus être réservée à une élite et il ne doit plus exister de « relégués à vie » de la culture.

  • EAN

    9782706218385

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    228 Pages

  • Poids

    419 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    FeniXX

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

empty