On ne se voit plus qu'aux enterrements, heureusement il y en a souvent

À propos

Nous mourrons tous. Surtout vous. Néanmoins, il paraît que certaines gens ne meurent pas. Georges Brassens, par exemple. Yves Montand l'a dit. Un homme comme lui ne meurt pas. Montand non plus puisqu'un jour, sur un soupçon de paternité, on l'a déterré pour le faire parler. Doit-on alors en déduire que, n'étant pas des gens comme eux, nous autres, pékins moyens, mourrons tous bel et bien ? Des gens comme le comptable ou la concierge n'auraient donc pas droit à l'éternité ? Supposons que la concierge meure d'une chute. Une pancarte dirait au carreau de la loge : " La concierge est morte dans l'escalier. " En l'apprenant Yves Montand aurait déclaré : " C'est triste mais il faut s'y faire, des gens comme elle meurent tôt ou tard. Ils meurent et puis c'est tout. " Tout ça parce qu'ils n'ont pas écrit Le Gorille ou Les Copains d'abord ? Mais si un jour, vers neuf heures, l'humanité disparaît, il n'y aura plus d'éternité pour personne. On pourrait s'attendre, tel que c'est parti, à trouver là un très solide essai philosophique, et pourtant c'est un livre de potins. Ce n'est pas un livre sur Yves Montand, rassurez-vous. Ou bien déplorez-le. Il y en a plus sur lui dans cette quatrième de couverture que dans le livre même. Mais il y est question de bien des gens dont j'ai suivi le corbillard. Venez près de la cheminée, je vais vous raconter : il y a environ vingt-cinq ans, après avoir assisté quasiment seul aux obsèques de l'amant de la concierge d'Hara-Kiri, en vente partout à l'époque, j'en ai fait mon sujet du mois dans ce mensuel. C'est alors que Gébé, le rédacteur en chef, m'a dit : " C'est intéressant, tu devrais continuer. " J'ai donc commencé à voir un peu qui mourrait autour de moi.
J.B.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782749121680

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    171 Pages

  • Poids

    1 080 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Jackie Berroyer

Né à Reims le 24 mai 1946
A l'origine dessinateur industriel, Jackie Berroyer devient au milieu des années 70 critique de rock pour Charlie-Hebdo, puis Libération, Rock&Folk ou encore Actuel. A partir des années 80, sa plume caustique, son flegme et sa bonhomie lui valent d'être très sollicité dans le milieu du cinéma par les réalisateurs en quête de dialogues incisifs. Mais c'est surtout grâce à ses interventions de standardiste décalé dans l'émission-phare de Canal +, 'Nulle part ailleurs', qu'il accède à la popularité au milieu des années 90. Touche-à-tout, Jackie Berroyer est également écrivain et publie en 1992 'La Femme de Berroyer est plus belle que toi, connasse', qui sera adapté au cinéma sous le titre 'Tempête dans un verre d'eau'. A l'écran, ses rôles en tant qu'acteur le montrent tantôt doux-dingue, tantôt prof de philo maladroit et indécis, souvent humoriste désabusé ; Jackie Berroyer s'impose comme une figure marquante du jeune cinéma d'auteur français. En 2005, l'acteur incarne un nouveau rôle à sa mesure dans le thriller belge 'Calvaire', où il ose une stupéfiante composition d'aubergiste psychopathe. Chroniqueur sur Canal +, scénariste et écrivain confirmé, comédien, cet artiste complet monte sur les planches début 2006, dans 'Ma Vie de jolie fille', spectacle mi-parlé, mi-chanté où il étale tout son talent, seul en scène.

empty