Nous étions jeunes encore

À propos

Un homme. Une femme. Un défunt. Leur jeunesse est loin derrière eux. L'homme s'appelle Pierre-André; il a publié des romans pour happy few mais n'entretient aucune illusion sur la pérennité de son oeuvre. Sa femme, Marthe, avec qui il ne vit plus depuis des années, a été journaliste politique; elle aussi a passé l'âge des vanités et des désirs. Entre eux se tient Maxime, qui vient de mourir; il a été depuis toujours l'ami de Pierre-André, pendant dix ans l'amant de Marthe. Un peu à l'écart, pour faire contrepoint, deux jeunes gens : Éloïse, la fille de Marthe et Pierre-André, et Philippe, romancier en herbe, confident et admirateur de ce dernier. La matière centrale du roman tient en un seul jour (celui de la mort de Maxime), en un seul lieu (l'appartement de Marthe) et en une seule « action », qui à vrai dire n'en est pas une. C'est plutôt la longue, l'inépuisable remémoration, à travers les paroles, les silences et les petits gestes d'affection que s'échangent Marthe et Pierre-André, de tout ce qui dans leur passé - et dans leur lien avec le défunt - les a unis et éloignés, meurtris et ravis, et a fait d'eux ces êtres à la fois vibrants et désenchantés pour qui la vie maintenant s'achève, leur laissant un sentiment mêlé de victoire et d'échec, d'inutilité et d'inoubliable beauté.

Rayons : Littérature générale > Littérature générale

  • EAN

    9782764607503

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    170 Pages

  • Poids

    655 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Demarque

  • Entrepôt

    Entrepot Numérique

  • Support principal

    ebook (ePub)

empty