La Pantagrueline Prognostication

À propos

La plus grande folie du monde est de penser qu´il y a des astres pour les Roys, Papes, & gros seigneurs, plustost que pour les pauvres & souffreteux, comme si nouvelles estoilles avoient esté créez depuis le temps du deluge...

En ces temps de G20, d´Otan et de lois Hadopi prises en pleine absurdité et fantasme de pouvoir, comment ne pas revenir à Rabelais ?
C´est un texte contemporain du premier Pantagruel et du Gargantua : Rabelais et ses amis, qui éditent et impriment leurs travaux savants (Rabelais, ses traductions de Galien et d´Hypocrate), proposent des textes dont le Pantagruel spécifie bien les conditions matérielles de circulation : on les vendra aux foires, jusqu´à Tübingen, ce seront des livres de colportage.
Et on mord sur ce qui se fait déjà : les almanachs prolifèrent (ils tiendront jusqu´à notre siècle), ils sont la météo de l´époque, le livre pratique, et sont signés par des devins ou astrologues de large réputation mais pas forcément recommandable : rien de neuf sous notre soleil.
Alors c´est eux qu´on va battre en brèche. C´est un contre-almanach. À commencer par son rapport au temps :
Infaillible pour l´an perpétuel. Et de fait, un succès de commerce, réédité, copié... Rabelais lui-même complètera, reprendra.
Mais voilà la transcription depuis l´édition princeps. Des segments entiers sont passés en proverbe :

Ceste année les aveugles ne verront que bien peu, les sourdz oyront assez mal : les muetz ne parleront guières : les riches se porteront un peu mieulx que les pauvres, & les sains mieulx que les malades.

Plusieurs moutons, boeufz, pourceaulx, oysons, pouletz & canars, mourront & ne sera sy cruelle mortalité entre les cinges & dromadaires.

Vieillesse sera incurable ceste année à cause des années passées.

Et puis cette énumération de tous les métiers (voir fin de l´extrait en feuilletoir)... Une performance inusable de langue, qui fait partie du patrimoine irréductible de la nôtre.
À vous d´en profiter, ça guérit de plein de choses, mais toutefois non pas de celle-ci, courante de nos jours encore :

Et regnera quasi universellement, une maladie bien horrible, & redoubtable : maligne, perverse, espoventable et mal plaisante, laquelle rendra le monde bien estonné, & dont plusieurs ne sçau-ront de quel boys faire fleches, & bien souvent composeront en ravasserie, syllogisans en la pierre philosophalle & es aureilles de Midas. Ie tremble de peur quand ie y pense, car ie vous diz quelle sera epidemiale & lappelle Averroys vii colliget. faulte d´argent.


FB

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782814500259

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    30 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

empty