Le peuple de la mer (PREFACE D'ERIC AUPHAN)

prix Goncourt 1913

À propos

En 1913, Marc Elder succédait à André Savignon au palmarès du prix Goncourt. L'île de Noirmoutier prenait, en quelque sorte, la suite de l'île d'Ouessant en tant qu'héros principal du roman primé...
Situé au port de l'Herbaudière, face à l'îlot du Pilier, au nord-ouest de l'île de Noirmoutier, Le Peuple de la Mer se présente en trois séquences liées (la Barque, la Femme, la Mer) ; y est mis en scène le petit peuple noirmoutrin des marins, des pêcheurs, des employé(e)s des conserveries ou de l'administration et leur vie quotidienne faite tout à la fois de rudesse et de cruauté, de pauvreté, de dignité et de fierté, de fidélité et d'amour ; et où le destin des protagonistes semble inexorablement tout tracé.
Une plongée quasi ethnologique au coeur d'une île vendéenne, transcendée par le talent romanesque de Marc Elder, au style à la fois littéraire et populaire, grâce à une connaissance intime et charnelle du pays, de ses gens, de leurs mentalités.
La présente édition est enrichie des lithographies d'André Michel (édition de 1946) et d'une préface d'Eric Auphan.
Marc Elder (de son vrai nom Marcel Tendron) est né à Nantes (1884-1933) ; il fut romancier, historien et, en son temps, conservateur du château des ducs de Bretagne à Nantes.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782824055794

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    226 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Marc Elder

Son vrai nom était Marcel Tendron, un vrai Nantais, né le 31 octobre 1884. Il est décédé à Saint-Fiacre-sur-Maine en 1933. Marc Elder est un romancier de très grand talent. Il s'est passionné pour sa ville de Nantes et pour les choses de la mer. De tous les écrivains qui nous ont conté des histoires de marins, c'est sans doute lui qui était le plus au courant de ce dont il parlait, car il a su dépeindre d'une façon très vivante le monde maritime. Son roman, Le peuple de la mer, a été primé par le jury du Goncourt 1913 devant Le Grand Meaulnes d'Alain-Fournier, et Du côté de chez Swann de Proust.

empty