Embrouille à Monaco

Traduction NATHALIE GOUYE-GUILBERT  - Langue d'origine : ANGLAIS

À propos

Lorsque la milliardaire Mme Castellaci se voit dérober des bijoux d'une valeur astronomique dans sa maison de Nice, Elena Morales, assureuse, est contrainte de quitter Los Angeles et de gagner la Côte d'Azur au plus vite afin d'y mener l'enquête... sans oublier, bien sûr, de rendre visite à son ami Francis Reboul au palais du Pharo, merveilleusement situé à Marseille, où elle profite au mieux des délices que la Méditerranée a à lui offrir. D'autant que son cher Sam Levitt ne tarde pas à la rejoindre. Or le fin limier ne savoure pas longtemps leurs douces retrouvailles, incapable de résister à l'appel d'un nouveau mystère à résoudre. Pendant qu'Elena cherche une propriété provençale où s'établir avec Sam, loin de Los Angeles, il se lance à la poursuite des fameux voleurs de bijoux... Un polar gourmand comme seul Peter Mayle, le plus méridional des romanciers anglais, sait en écrire : le rosé y coule à flots. Si les trois amis encourent un danger mortel, ils n'en perdent jamais le goût des bonnes choses.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782841119417

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    165 Pages

  • Poids

    1 260 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Peter Mayle

  • Naissance : 1-1-1939
  • Age : 82 ans
  • Pays : Royaume Uni

Peter Mayle a passé son enfance entre Royaume-Uni et Bahamas. À seize ans, il se distingue comme serveur et chauffeur pour une blanchisserie avant dï¿?entrer comme stagiaire à la Shell. Il est engagé à vingt et un ans par David Ogilvy, à New York. Cï¿?est le début de sa carrière dans la publicité, des deux côtés de lï¿?Atlantique. Quinze ans plus tard, il sï¿?échappe de Madison Avenue pour écrire des livres. Amoureux de la Provence, il décide en 1988 de sï¿?y installer. Peter Mayle et sa femme achètent un mas du XVIIIe, quï¿?ils rénovent progressivement. Mais les péripéties de cette nouvelle existence empêchent Peter Mayle de mener à bien son projet de romanï¿? Il décide plutôt de relater ses aventures provençales dans un court récit: "Mon éditeur anglais nï¿?y croyait pas beaucoup. Il tira le livre à 3 000 exemplaires, que je pensais déjà écouler en cadeaux de Noël." "Une année en Provence" fut traduit en 27 langues et vendu à plus de cinq millions dï¿?exemplaires à travers le monde. Des Australiens, des Japonais, des Américains arrivèrent par bus entiers dans le village de Peter Mayle. La rançon du succès: les Mayle durent déménagerï¿?

empty