Marguerite Duras à 20 ans ; l'amante

À propos

"« Ce n´est pas qu´il faut arriver à quelque chose, c´est qu´il faut sortir de là où on est ! » (L´Amant) A 20 ans, en 1934, Marguerite Donnadieu sait qu´elle ne veut pas retourner d´où elle vient : l´Indochine. Pour elle, l´avenir est en métropole. Douée pour les études, mal-aimée par une mère veuve dépassée par une vie difficile et deux fils rétifs, c´est Marguerite, la petite dernière qui, débarquée à Paris, commence à réussir ce que ses parents ont raté en Indochine : conquérir respectabilité, sécurité et fortune. C´est elle, l´émancipée, inscrite à l´université, qui va paradoxalement restaurer l´honneur familial en s´installant dans la bonne société parisienne. Elle fréquente des gens de droite, mène joyeuse vie. À son arrivée à Paris, la jolie jeune fille échange-t-elle ses faveurs contre un peu d´aisance matérielle ? Elle aime les hommes, intelligents de préférence. Très vite, elle fera les rencontres décisives de sa jeunesse : Jean Lagrolet, son premier compagnon, puis Robert Antelme, qui deviendra son mari.

Écrire, veut-elle.
Paradoxalement, la jeune fille, qui remplit ses carnets d´écriture intimes auxquels elle accorde la plus haute importance, n´engage pas d´études littéraires mais économiques et juridiques. Aux révisions, elle préfère les week-ends avec sa bande d´amis, à Trouville, déjà. Licenciée en droit, elle trouve un emploi au ministère des Colonies. Cette petite ambitieuse ne déplaît pas au nouveau ministre George Mandel qui, en 1939, lui commande un ouvrage destiné à vanter les vertus des colonies, réserves de soldats. Le livre, cosigné, est publié chez Gallimard. Il lui ouvrira les portes de l´illustre maison. À moins de trente ans, comme elle en rêvait, elle voit son nom sur une couverture. Mais Marguerite sait qu´elle vaut plus que cela. C´est sur des coins de table qu´elle griffonne l´ébauche de son premier roman, Les Impudents : il plonge dans sa vie personnelle, ses élans, ses peurs, ses amours ; et est situé dans la région natale de son père, les collines de Duras : patronyme qu´elle choisira pour enraciner en France l´écrivaine qu´elle a juré de devenir. La guerre va lui ouvrir les yeux sur ses propres valeurs. En 1944, elle s´engage politiquement et commence à laisser ressurgir son passé indochinois. Entre amour, passion et solitude travailleuse, Marguerite dessine son style. Elle a compris que c´est sur le terreau de son histoire familiale que va éclore son génie.

Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Autobiographie / Mémoires / Journal intime

  • EAN

    9782846263306

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    14 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    307 Ko

  • Distributeur

    C.D.E.

  • Diffuseur

    C.D.E.

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

empty