Le Maroc en 100 questions ; un royaume de paradoxes

À propos

Qui est Mohammed VI ? Est-ce le roi qui dirige ? L'islam marocain est-il un garde-fou contre l'islamisme ? Les Marocaines sont-elles libres ou soumises ? À quoi aspire la jeunesse marocaine ? Pourquoi la France envoie-t-elle ses imams se former au Maroc ? Le Maroc est-il un modèle pour le monde arabe ?

Royaume arabo-berbère à la longue histoire islamique, dynastique et impériale, le Maroc se voit comme le plus occidental des pays arabes et africains. Jouant au maximum de son soft power, il est au mieux avec tous les États du monde, exceptés l'Algérie et l'Iran. S'il aspire à devenir une démocratie, le Maroc veut aussi être une grande puissance islamique, avec à sa tête le chef le plus prestigieux de l'islam politique. Ami de tous, protégé par ses alliés, dominant ses opposants et affichant un nationalisme décomplexé, le roi Mohammed VI a-t-il remporté la partie après vingt ans de règne ? Restent néanmoins plusieurs ombres au tableau : misère du monde rural, manque de formation, lutte contre le radicalisme religieux et le terrorisme, repli du pays dans ses frontières. En fin connaisseur, Pierre Vermeren décrypte les paradoxes d'un royaume qui se rêve en pays d'exception.

  • EAN

    9791021037014

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    351 Pages

  • Poids

    1 873 Ko

  • Distributeur

    C.D.E.

  • Diffuseur

    C.D.E.

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

Pierre Vermeren

Pierre Vermeren, né en 1966, est normalien et agrégé d'histoire. Il a enseigné sept ans à Rabat et il est actuellement maître de conférences en histoire du Maghreb contemporain à l'université Paris-I Panthéon-Sorbonne et membre du Centre d'études des mondes africains. Il est notamment l'auteur, à La Découverte, de Le Maroc en transition (2001), Histoire du Maroc depuis l'indépendance (coll. « Repères », 2002), La Formation des élites marocaines et tunisiennes. Des nationalistes aux islamistes, 1920-2000 (La Découverte, 2002) ; et de Maghreb, la démocratie impossible (Fayard, 2004).

empty