Zizi Chauve-souris t.3 ; terreurs de jeunesse

(Scénario), (Couleurs)

À propos

Les problèmes prennent une nouvelle ampleur pour Zizi lorsqu'elle suit sa mère chez ses grands-parents paternels. Bizarres, ils le sont pour le moins, mais dans des limites relativement raisonnables du point de vue de Suzie. Certes, ils parlent tous les deux l'ultrason, ce qui est bien pratique pour discuter en chauve-souris, et ils dansent pour invoquer les esprits de la forêt, mais rien de trop méchant. Amusant et un poil loufoque, Guillaume Bianco et Lewis Trondheim nous ouvrent pour la dernière fois les portes du monde de cette petite fille pleine de vie. Accompagnée de la chauve-souris, elle va de nouveau découvrir les joies du monde moderne. Presque moderne, car sa mère refuse toujours de lui offrir un portable, mais elle n'a pas dit son dernier mot et compte bien l'avoir avant le point final de cette histoire !



Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Humour

Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Fantastique / Horreur

  • EAN

    9791034747450

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    50 Pages

  • Poids

    31 795 Ko

  • Lectorat

    à partir de 12 ANS

  • Série

    Zizi Chauve-souris

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Izneo

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Lewis Trondheim

Né en 1964 à Fontainebleau, Lewis Trondheim passe son enfance à s'ennuyer et son adolescence à ne rien faire. En troisième, il entre dans un collège technique pour imiter son cousin. Ensuite, il fait une première E - sciences et mécanique, fraiseuse - où il se révèle tellement nul qu'on le rapatrie en philo-lettres.

Armé d'un bac philo, il se lance dans la bande dessinée, parce qu'il a envie de raconter des histoires et que, côté dessin, il a tout à apprendre. Par esprit de contradiction et curiosité scientifique, en somme. Vers 25 ans, armé d'une photocopieuse, il édite un fanzine tout seul, et tient douze numéros. Trouvant que l'art minimaliste a ses limites, il décide d'apprendre à dessiner et attaque les 500 pages de Lapinot et les carottes de Patagonie.

En 1990, il fonde avec cinq autres dessinateurs la structure éditoriale l'Association. Puis il découvre qu'on peut gagner sa vie en faisant ce métier, quitte Paris pour le Sud, devient papa et entre chez Dargaud en 1995 avec Les Formidables Aventures de Lapinot. Coup de c½ur d'Angoulême en 1994, il reçoit en 1996 le Totem de la bande dessinée au Salon de Montreuil.

Aux côtés de Joann Sfar et d'autres auteurs, il enchaîne avec le projet d'héroic-fantasy « Donjon », à la fin des années 90, chez Delcourt. Dès 2000, il réalise, toujours pour Delcourt, un grand nombre de séries jeunesses, comme les séries Kaput & Zösky, qu'il réalise tout seul, Allez raconte, avec José Parrondo ainsi que Le Roi catastrophe, dessinée par Fabrice Parme. Certaines de ses séries de l'époque se font adaptées en dessins animés, comme par exemple La Mouche.

À partir de 2004, il devient directeur de la collection Shampooing chez Delcourt, pour laquelle il réalise également quelques albums, tout en continuant à publier et à créer de nouvelles séries telles que Ralph Azam.
Trondheim est fait Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres (2005), et il se voit également décerner le Grand Prix du festival d'Angoulême.

Guillaume Bianco

  • Naissance : 27-10-1976
  • Age : 46 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais



Scénariste Dessinateur.


Guillaume Bianco est né le 27 octobre 1976 à Toulon.
Il passe un bac arts plastiques, puis devient étudiant en première année de chinois en 1995, 1996, 1997 et 1998 (authentique). Un jour, on lui dit qu'étudiant en première année de chinois, ce n'est pas un métier, et depuis, il cherche à gagner des sous en faisant de la BD.
Tout comme son compère Dutto, il devient alors élève de Tarquin à l'atelier que celui-ci anime alors le mercredi à Hyères, en 1994-1995.
Il commence à publier ses premièrs dessins dans le magazine régional, pour échouer à l'atelier Gottferdom où il fait des caricatures de tout le monde sur les murs. En 1998 il publie son premier album de gags, Kegoyo & Klamédia.
En 2000, il retrouve ses compères Tarquin, Dutto et Floch pour La Véritable Histoire des Krashmonsters, avant de se lancer, en cavalier seul, dans l'aventure de Will, albums de gags plus ou moins autobiographique sur un jeune ado attardé et son chien.

Série(s) réalisée(s)

Kegoyo & Klamédia
Will
Bianco (Le Lombard)
Après un bac arts plastiques, Guillaume Bianco enchaîne sur quatre ans... de première année de chinois. Comprenant que ce n'est peut-être pas là sa voie, il suit son complice Olivier Dutto aux cours de B.D. que Didier Tarquin anime à Hyères. C'est comme ça qu'il rejoint le Gottferdom Studio, qui s'apprête alors à lancer Lanfeust Mag, dont Bianco devient rapidement un des piliers. Il y crée Kegoyo et Klamédia, son premier album, puis Les Krashmonsters et le célèbre Will. Mais Bianco ne veut pas se contenter de montrer une seule facette de sa personnalité : au Lombard, il scénarise Ernest et Rebecca pour Antonnello Dalena, série qui lui permet de traiter avec humour de thèmes aussi angoissants que le divorce ou la maladie d'un enfant. Car l'angoisse fait partie intégrante du petit monde de Bianco, ainsi que son Billy Brouillard, paru dans la collection Métamorphoses de chez Soleil, l'a révélé au grand public. Creusant cette fois une veine à la Tim Burton, il y explore une nouvelle fois le domaine infini des peurs enfantines, auxquelles il donne corps comme personne. Après tout, il n'y a de terrifiant que ce qu'on ne connaît pas...

empty