Votre compte

Acadie 72


En décembre 1972, le premier ouvrage des Éditions d’Acadie est lancé, un tout petit recueil d’un animateur communautaire gauchiste : Cri de terre de Raymond Guy LeBlanc. Aujourd’hui, le milieu littéraire acadien identifie cette publication avec l’émergence de la modernité en Acadie. Et l’année 1972 comme l’année culturelle de référence. Pourquoi ? Pourquoi cette manifestation - une publication - a-t-elle été si porteuse, bien au-delà de l’ouvrage lui-même ? À force de creuser cette question, David Lonergan s’est aperçu que plusieurs poèmes de Cri de terre avaient été publiés en août 1969 dans la revue Liberté à l’occasion d’un « spécial » Acadie. Que 1969 avait également été marquée par la dernière vague de manifestations étudiantes commencées l’année précédente, ce dont témoigne le film L’Acadie, l’Acadie de Michel Brault et Pierre Perrault. Qu’en 1972, Raymond LeBlanc est un pianiste qui accompagne les chansonniers, Herménégilde Chiasson est un artiste visuel qui écrit de la poésie, Léonard Forest, un cinéaste et poète, que Jacques Savoie compose aussi bien des poèmes que des chansons... David Lonergan démontre, dans Acadie 72, comment la naissance des Éditions d’Acadie marque l’aboutissement d’une suite d’événements, d’un ensemble de démarches commencées plusieurs années auparavant et qui convergent vers ce point unique. Chaque événement est ici présenté dans son contexte et en lien avec ce qui a précédé.

Ce livre est classé dans les catégories :

12,99 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Acadie 72”

Fiche technique

Résumé

En décembre 1972, le premier ouvrage des Éditions d’Acadie est lancé, un tout petit recueil d’un animateur communautaire gauchiste : Cri de terre de Raymond Guy LeBlanc. Aujourd’hui, le milieu littéraire acadien identifie cette publication avec l’émergence de la modernité en Acadie. Et l’année 1972 comme l’année culturelle de référence. Pourquoi ? Pourquoi cette manifestation - une publication - a-t-elle été si porteuse, bien au-delà de l’ouvrage lui-même ? À force de creuser cette question, David Lonergan s’est aperçu que plusieurs poèmes de Cri de terre avaient été publiés en août 1969 dans la revue Liberté à l’occasion d’un « spécial » Acadie. Que 1969 avait également été marquée par la dernière vague de manifestations étudiantes commencées l’année précédente, ce dont témoigne le film L’Acadie, l’Acadie de Michel Brault et Pierre Perrault. Qu’en 1972, Raymond LeBlanc est un pianiste qui accompagne les chansonniers, Herménégilde Chiasson est un artiste visuel qui écrit de la poésie, Léonard Forest, un cinéaste et poète, que Jacques Savoie compose aussi bien des poèmes que des chansons... David Lonergan démontre, dans Acadie 72, comment la naissance des Éditions d’Acadie marque l’aboutissement d’une suite d’événements, d’un ensemble de démarches commencées plusieurs années auparavant et qui convergent vers ce point unique. Chaque événement est ici présenté dans son contexte et en lien avec ce qui a précédé.

Biographie de David Lonergan

Originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu, David Lonergan a vécu en Haute-Gaspésie et en Acadie avant de s’établir à Cap-Chat, en 2014. Il a été enseignant au secondaire, dramaturge, journaliste, recherchiste, scénariste à la télévision, professeur à l’Université de Moncton et critique culturel pendant vingt ans au quotidien L’Acadie Nouvelle. Il a publié une douzaine d’ouvrages dont «Les otages» (théâtre), «Blanche» (roman historique), «La Bolduc, la vie de Mary Travers» (biographie), «Tintamarre : Chroniques de littérature dans l’Acadie d’aujourd’hui» (prix Antonine-Maillet / Acadie Vie), «Acadie 72 : Naissance de la modernité acadienne» (essai) et «Théâtre l’Escaouette, 1977-2012» (monographie). En 1994, il déménage à Moncton où il travaille pour différents organismes culturels. Depuis 2001, il enseigne le journalisme et l’histoire du théâtre à l’Université de Moncton. Il a publié «La création à cœur : l’histoire du théâtre l’Escaouette» (2000), «L’homme qui était sans couleurs» (2003), et participé à la création d’«Ode à l’Acadie» (2004) comme recherchiste et auteur des textes. Depuis novembre 1994, il tient une chronique sur la production culturelle acadienne dans le quotidien L’Acadie Nouvelle, et a publié plusieurs articles sur la littérature.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire