Votre compte

Alibis 51


LES FICTIONS : Prix Alibis 2014 – « Panne », de Mathieu Croisetière ; « Des cercles rouge sang », de Rick Mofina ; « Bridgestone 301.0 », de Raphaëlle B. Adam ; « Maman fait dodo », de Katy Boyer-Gaboriault ; « Sale argent sale », de Camille Bouchard. LES ARTICLES : « Le Polar au féminin », de Martine Latulippe ; « Café littéraire avec François Lévesque », de Simon Roy. LES CHRONIQUES : « Camera oscura » ; « Le crime en vitrine » ; « Dans la mire ».
4,99 €
?

Version papier

11,00 €

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Alibis 51”

Fiche technique

Résumé

LES FICTIONS : Prix Alibis 2014 – « Panne », de Mathieu Croisetière ; « Des cercles rouge sang », de Rick Mofina ; « Bridgestone 301.0 », de Raphaëlle B. Adam ; « Maman fait dodo », de Katy Boyer-Gaboriault ; « Sale argent sale », de Camille Bouchard. LES ARTICLES : « Le Polar au féminin », de Martine Latulippe ; « Café littéraire avec François Lévesque », de Simon Roy. LES CHRONIQUES : « Camera oscura » ; « Le crime en vitrine » ; « Dans la mire ».

Biographie de Mathieu Croisetière

Mathieu Croisetière est né en 1975 à Sainte-Ursule, en Mauricie. Il commence à écrire des « livres dont vous êtes le héros » et des romans de fantasy vers l’âge de onze ans. Stephen King et Clive Barker sont parmi ses premières lectures. Plus tard, des études en littérature lui font découvrir la poésie et la philosophie. Il compte deux recueils de poésie à son actif, La Vie basse et La Fin des mots, parus aux Éditions d’art Le Sabord. Il a publié une première nouvelle de style fantastique dans Solaris au printemps 2013. Raphaëlle B. Adam est une auteure en devenir de 25 ans, originaire de Shawinigan. Elle écrit parce qu’elle en a besoin et qu’elle adore ça, mais aussi parce qu’elle souhaite partager ses mystérieux univers intérieurs avec d’autres passionnés des mots. Détentrice d’un baccalauréat en études françaises, elle est actuellement en train de compléter une maîtrise en création littéraire et aspire à se diriger éventuellement vers l’enseignement de la littérature au collégial. Elle a remporté quelques concours littéraires par le passé, dont le Prix Clément-Marchand 2011. Rick Mofina a grandi à Belleville, à l’est de Toronto, en Ontario. Il a commencé à écrire des histoires dès l’école primaire et vendu sa première nouvelle à un magazine du New Jersey à l’âge de quinze ans. Adolescent, il est allé en Californie en faisant du pouce et a raconté ses tribulations dans un roman. Il a fait toutes sortes de métiers, comme employé dans un hippodrome ou livreur de voitures jusqu’en Floride, avant de fréquenter l’Université Carleton, où il a étudié le journalisme, la littérature anglaise et le roman policier américain. Étudiant, il a travaillé l’été comme reporter au Toronto Star avant d’embrasser la carrière de journaliste dans différentes rédactions pendant une trentaine d’années. Il a notamment travaillé au Ottawa Citizen, au Calgary Herald et comme agencier au Southam News. Depuis son premier roman policier, If Angels Fall (La Dérive des anges), il a publié une vingtaine d'ouvrages distribués dans vingt et un pays. CAMILLE BOUCHARD est né en 1955 à Forestville, sur la Côte-Nord. Auteur de plus de soixante-dix romans jeunesse, une dizaine de romans grand public et plus de trente courts récits et reportages, Camille Bouchard, tout en poursuivant ses voyages sur tous les continents, s’est vu remettre de nombreux prix littéraires dont la plus prestigieuse récompense canadienne – Prix du Gouverneur général du Canada – pour lequel il a été lauréat en 2005 et finaliste à quatre autres reprises en 2008, 2011, 2012 et 2013. Certaines de ses œuvres apparaissent également sur des listes de sélection internationale, entre autres l’éminente White Raven’s International List of Honour. Née en 1984 à Sainte-Sabine, Katy Boyer-Gaboriault partage son temps entre son travail d’écriture et celui de thanatopraxie. Ses deux univers vivent en symbiose : elle écrit sur la mort et pense à ses textes en embaumant. Elle a complété un certificat en création littéraire à l’UQAM et certaines de ses nouvelles ont été publiées dans différentes revues.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire