Votre compte

Analogues


Voici un livre qui se développe, dirait-on, à partir de trois récits préalables et distincts, qui ont déjà eu lieu (et qui sont aussi, en effet, les trois romans jusque-là écrits par l’auteur : Entre les rues, La Cassure, Battement). Mais il n’est nul besoin de les connaître puisque, à leur intersection, ils vont à nouveau commencer dans une sorte de récit par surcroît. Ce quatrième point de vue, qui n’est autre que leur produit, et comme leur table de multiplication — ou leur table d’orientation, si l’on aime mieux — est le témoin de relations déjà présentes mais inaperçues entre des personnages que le lecteur est libre de reconnaître : Verdier, Simon et Vanini, ou Mona, El et Guiza. Relations impliquées, mais masquées — par les omissions de toute prise de vue. Gravitant autour de ce réseau de récits à l’état naissant, on peut donc dire qu’une sorte de satellite, capable de percevoir, vient tout à coup multiplier les vues. Et découvrir en même temps que son objet n’est pas ce visible, mais l’action presque simultanée du proche et du lointain — les analogies qui ouvrent et ferment de l’intérieur un espace romanesque évident dans ses superpositions rapides.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,99 €
?

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Analogues”

Fiche technique

Résumé

Voici un livre qui se développe, dirait-on, à partir de trois récits préalables et distincts, qui ont déjà eu lieu (et qui sont aussi, en effet, les trois romans jusque-là écrits par l’auteur : Entre les rues, La Cassure, Battement). Mais il n’est nul besoin de les connaître puisque, à leur intersection, ils vont à nouveau commencer dans une sorte de récit par surcroît. Ce quatrième point de vue, qui n’est autre que leur produit, et comme leur table de multiplication — ou leur table d’orientation, si l’on aime mieux — est le témoin de relations déjà présentes mais inaperçues entre des personnages que le lecteur est libre de reconnaître : Verdier, Simon et Vanini, ou Mona, El et Guiza. Relations impliquées, mais masquées — par les omissions de toute prise de vue. Gravitant autour de ce réseau de récits à l’état naissant, on peut donc dire qu’une sorte de satellite, capable de percevoir, vient tout à coup multiplier les vues. Et découvrir en même temps que son objet n’est pas ce visible, mais l’action presque simultanée du proche et du lointain — les analogies qui ouvrent et ferment de l’intérieur un espace romanesque évident dans ses superpositions rapides.

Biographie de Jean-Pierre Faye

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire