Votre compte

Atlas de Rome et des barbares (IIIe-VIe siècle)


Pour la puissance impériale, les barbares sont des peuples inférieurs, à conquérir puis à intégrer. • En Orient, le pouvoir romain doit défendre son territoire face à l'Empire perse sassanide et aux migrations des peuples germaniques, liées à l'arrivée des Huns après 370 • En Occident, la puissance déclinante de Rome ne peut plus espérer détruire les supergroupes barbares (Wisigoths et Vandales) installés dans l'Empire • L'essor du christianisme permet un rapprochement entre Germains et Romains, et la création de royaumes romano-barbares (Gaule, Hispanie, Afrique...) scelle définitivement le sort de l'Empire d'Occident après 460, tandis que l'Empire d'Orient perpétue l'idée impériale autour de Constantinople. Plus de 100 cartes et infographies pour comprendre la chute de l'Empire romain d'Occident, l'un des éléments majeurs de la formation du monde européen ultérieur.

Ce livre est classé dans les catégories :

15,99 €
?

Version papier

24,00 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Atlas de Rome et des barbares (IIIe-VIe siècle)”

Fiche technique

  • Auteur : Hervé Inglebert
  • Éditeur : Autrement
  • Collection : Atlas
  • Date de parution : 03/10/18
  • EAN : 9782746750586
  • Format : PDF
  • Nombre de pages: 99
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

Pour la puissance impériale, les barbares sont des peuples inférieurs, à conquérir puis à intégrer. • En Orient, le pouvoir romain doit défendre son territoire face à l'Empire perse sassanide et aux migrations des peuples germaniques, liées à l'arrivée des Huns après 370 • En Occident, la puissance déclinante de Rome ne peut plus espérer détruire les supergroupes barbares (Wisigoths et Vandales) installés dans l'Empire • L'essor du christianisme permet un rapprochement entre Germains et Romains, et la création de royaumes romano-barbares (Gaule, Hispanie, Afrique...) scelle définitivement le sort de l'Empire d'Occident après 460, tandis que l'Empire d'Orient perpétue l'idée impériale autour de Constantinople. Plus de 100 cartes et infographies pour comprendre la chute de l'Empire romain d'Occident, l'un des éléments majeurs de la formation du monde européen ultérieur.

Biographie d’Hervé Inglebert

Hervé Inglebert est professeur d’histoire romaine à l’université Paris-Ouest Nanterre-La Défense et membre senior de l’Institut universitaire de France. Il codirige la collection « Nouvelle Clio » (PUF)._x000D_ Il a publié Les Romains chrétiens face à l’histoire de Rome. Histoire, christianisme et romanités en Occident dans l’Antiquité tardive (IIIe-Ve siècles), Études augustiniennes, 1996 ; Interpretatio Christiana. Les mutations des savoirs (cosmographie, géographie, ethnographie, histoire) dans l’Antiquité chrétienne (30-630 après J.-C.), Études augustiniennes, 2001 ; Histoire de la civilisation romaine, PUF, 2005.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire