Votre compte

Au nom de la sécurité ! Criminalisation de la contestation et pathologisation des marges


L'espace démocratique se rétrécit, particulièrement pour les personnes qui sont les cibles des profilages racial, social et politique. La décennie au pou­ voir du gouvernement conservateur a laissé des traces profondes. La démo­ cratie en a fait les frais?: entre autres, il y a une crise de la légitimité parlemen­ taire, un affaiblissement du pouvoir de contestation de la société civile et une austérité sélective… Les libertés publiques et privées sont attaquées de toute part du fait d'un impératif sécuritaire, qui prétexte sou­ vent la lutte au terrorisme. Au gré des lois spéciales et d'un usage abusif de divers règlements, les droits de grève et de manifestation tendent à disparaître. Le quadrillage sécuritaire du territoire et des populations est en constante progression : surveillance électroni­ que, caméras de surveillance dans les lieux publics, restriction des libertés individuelles, arrestations préventives, certificats de sécurité, infiltration poli­ cière des groupes militants, censure, restriction du droit de manifester, tout cela met à mal les libertés politiques conquises de haute lutte par les mobili­ sations antérieures. Le monde néolibéral nous conduit à une lutte des classes inversée : aujourd'hui, ce sont les classes domi­ nantes qui se mobilisent pour étendre leurs privilèges. Cet ouvrage collectif porte une atten­ tion particulière à la criminalisation de l'opposition, en revenant par exemple sur la grève étudiante de 2012 au Québec et l'histoire des lois spéciales, sur les mobilisations autochtones réprimées au moyen de la force et sur la pathologisation de la « différence », laquelle apparaît comme une menace : les musulmanes certes, mais aussi les pauvres et les personnes en souf­ france psychologique. Criminalisation et pathologisation participent d'une vision sécuritaire du social, par laquelle les élites politiques ou économiques « gèrent » la société.

Ce livre est classé dans les catégories :

14,36 €
?

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Au nom de la sécurité ! Criminalisation de la contestation et pathologisation des marges”

Fiche technique

Résumé

L'espace démocratique se rétrécit, particulièrement pour les personnes qui sont les cibles des profilages racial, social et politique. La décennie au pou­ voir du gouvernement conservateur a laissé des traces profondes. La démo­ cratie en a fait les frais?: entre autres, il y a une crise de la légitimité parlemen­ taire, un affaiblissement du pouvoir de contestation de la société civile et une austérité sélective… Les libertés publiques et privées sont attaquées de toute part du fait d'un impératif sécuritaire, qui prétexte sou­ vent la lutte au terrorisme. Au gré des lois spéciales et d'un usage abusif de divers règlements, les droits de grève et de manifestation tendent à disparaître. Le quadrillage sécuritaire du territoire et des populations est en constante progression : surveillance électroni­ que, caméras de surveillance dans les lieux publics, restriction des libertés individuelles, arrestations préventives, certificats de sécurité, infiltration poli­ cière des groupes militants, censure, restriction du droit de manifester, tout cela met à mal les libertés politiques conquises de haute lutte par les mobili­ sations antérieures. Le monde néolibéral nous conduit à une lutte des classes inversée : aujourd'hui, ce sont les classes domi­ nantes qui se mobilisent pour étendre leurs privilèges. Cet ouvrage collectif porte une atten­ tion particulière à la criminalisation de l'opposition, en revenant par exemple sur la grève étudiante de 2012 au Québec et l'histoire des lois spéciales, sur les mobilisations autochtones réprimées au moyen de la force et sur la pathologisation de la « différence », laquelle apparaît comme une menace : les musulmanes certes, mais aussi les pauvres et les personnes en souf­ france psychologique. Criminalisation et pathologisation participent d'une vision sécuritaire du social, par laquelle les élites politiques ou économiques « gèrent » la société.

Biographie de Diane Lamoureux

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire