Votre compte

Autopsie de l'hétérogène chez Christine Montalbetti


En faisant appel à la linguistique énonciative, à la pragmatique, parfois même à la traductologie et à une conception somme toute discursiviste de l'activité littéraire, on entend rendre ici compte de la riche complexité de la parole fictionnelle montalbettienne et, en bout de ligne, en arriver à signaler ce qui s'y terre et affecte les représentations qu'elle propose, notamment des identités sexuées : quelque chose comme une faille dans l'économie du désir hétéronormé, ce dont l'ensemble du corpus, ultimement et étonnamment queer, se voudrait à la fois le négatif et le pluriel.

Ce livre est classé dans les catégories :

20,99 €
?

Version papier

28,00 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Autopsie de l'hétérogène chez Christine Montalbetti”

Fiche technique

Résumé

En faisant appel à la linguistique énonciative, à la pragmatique, parfois même à la traductologie et à une conception somme toute discursiviste de l'activité littéraire, on entend rendre ici compte de la riche complexité de la parole fictionnelle montalbettienne et, en bout de ligne, en arriver à signaler ce qui s'y terre et affecte les représentations qu'elle propose, notamment des identités sexuées : quelque chose comme une faille dans l'économie du désir hétéronormé, ce dont l'ensemble du corpus, ultimement et étonnamment queer, se voudrait à la fois le négatif et le pluriel.

Biographie de Stéphane Girard

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire