Votre compte

Bertin


Immortalisé par le célèbre portrait d’Ingres (1836) que l’on peut admirer au Louvre, Bertin l’Aîné (1766-1841) conservait toutefois une part de son mystère. 
On savait qu’il passait à bon droit pour l’inventeur du « quatrième pouvoir ». Sous son impulsion le Journal des débats littéraires et politiques, dont il prend la tête à la fin de la Révolution, allait devenir non seulement, contre vents et marées, le bastion du conservatisme éclairé, mais aussi l’un des plus radieux foyers de la vie intellectuelle et artistique en France.
Apôtre et défenseur de la liberté il sera tout d’abord victime de l’autoritarisme impérial. Il connaîtra la prison, puis l’exil, avant d’être dépossédé de son journal entre 1811 et 1814. Il  soutiendra la Restauration avec mesure en défendant les idées constitutionnelles. Rallié à la monarchie de Juillet après les Trois Glorieuses il accompagnera la politique de Guizot. 
C’est en pensant à sa collaboration aux Débats que Chateaubriand, à la question offensante d’un juge lui demandant sa profession, répondit avec fierté : « Journaliste. »
Mais ce n’est pas tout.
Bertin l’Aîné fut aussi un grand mécène. Il comptait parmi ses amis les plus grands noms de l’époque romantique. Hugo, Lamartine, Ingres, Berlioz fréquentaient son salon où l’on croisait aussi des politiciens en vue, des journalistes, des gens de théâtre. 
Une telle diversité porte la marque d’une personnalité exceptionnelle que Jean-Paul Clément nous invite à découvrir.
Cette biographie – la première à lui être consacrée – n’est donc pas simplement une précieuse contribution à l’histoire de la presse. C’est un tableau coloré de toute une société ici représentée à travers ses personnalités les plus prestigieuses.

Ce livre est classé dans les catégories :

17,99 €
?

Version papier

15,60 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Bertin”

Fiche technique

Résumé

Immortalisé par le célèbre portrait d’Ingres (1836) que l’on peut admirer au Louvre, Bertin l’Aîné (1766-1841) conservait toutefois une part de son mystère. 
On savait qu’il passait à bon droit pour l’inventeur du « quatrième pouvoir ». Sous son impulsion le Journal des débats littéraires et politiques, dont il prend la tête à la fin de la Révolution, allait devenir non seulement, contre vents et marées, le bastion du conservatisme éclairé, mais aussi l’un des plus radieux foyers de la vie intellectuelle et artistique en France.
Apôtre et défenseur de la liberté il sera tout d’abord victime de l’autoritarisme impérial. Il connaîtra la prison, puis l’exil, avant d’être dépossédé de son journal entre 1811 et 1814. Il  soutiendra la Restauration avec mesure en défendant les idées constitutionnelles. Rallié à la monarchie de Juillet après les Trois Glorieuses il accompagnera la politique de Guizot. 
C’est en pensant à sa collaboration aux Débats que Chateaubriand, à la question offensante d’un juge lui demandant sa profession, répondit avec fierté : « Journaliste. »
Mais ce n’est pas tout.
Bertin l’Aîné fut aussi un grand mécène. Il comptait parmi ses amis les plus grands noms de l’époque romantique. Hugo, Lamartine, Ingres, Berlioz fréquentaient son salon où l’on croisait aussi des politiciens en vue, des journalistes, des gens de théâtre. 
Une telle diversité porte la marque d’une personnalité exceptionnelle que Jean-Paul Clément nous invite à découvrir.
Cette biographie – la première à lui être consacrée – n’est donc pas simplement une précieuse contribution à l’histoire de la presse. C’est un tableau coloré de toute une société ici représentée à travers ses personnalités les plus prestigieuses.

Biographie de Jean-Paul Clément

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire