Votre compte

Ces lampes qu'on a oublié d'éteindre


La Parisienne autant que l’historienne se penche sur les romans de Patrick Modiano, la sociologue autant que la piétonne traverse l’œuvre en parcourant comme autant de rues et de passages les leitmotivs et les obsessions de l’auteur de Rue des Boutiques obscures et de Dora Bruder. L’Occupation fantasmée, l’identité problématique, l’écriture de l’errance, le démêlé entre la mémoire qu’on tente de retenir et l’oubli qu’on essaye de combattre. Nulle autre que Régine Robin n’était plus à même de saisir et d’analyser la manière modianesque, cette petite musique jouée entre malentendus et ambiguïtés, dérives et arpentages, êtres flottants et zones neutres. « Je vais donc à mon tour présenter au lecteur mon Modiano tissé de tous les apports des spécialistes, de leurs réflexions, de leurs remarques ; tissé surtout des textes de Modiano qui m’habitent depuis tant d’années, avec lesquels je suis en dialogue permanent, parfois en conflit virulent, sans jamais qu’ils me soient indifférents. C’est aussi cela la littérature, un milieu, une ambiance, une confrontation vivante avec des textes et, à travers eux, avec leur auteur. » Ces lampes qu’on a oublié d’éteindre est une enquête littéraire qui distille un parfum de récit mémoriel où affleure le souvenir personnel et tourmenté du Paris occupé.

Ce livre est classé dans les catégories :

17,99 €
?

Version papier

21,00 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Ces lampes qu'on a oublié d'éteindre”

Fiche technique

Résumé

La Parisienne autant que l’historienne se penche sur les romans de Patrick Modiano, la sociologue autant que la piétonne traverse l’œuvre en parcourant comme autant de rues et de passages les leitmotivs et les obsessions de l’auteur de Rue des Boutiques obscures et de Dora Bruder. L’Occupation fantasmée, l’identité problématique, l’écriture de l’errance, le démêlé entre la mémoire qu’on tente de retenir et l’oubli qu’on essaye de combattre. Nulle autre que Régine Robin n’était plus à même de saisir et d’analyser la manière modianesque, cette petite musique jouée entre malentendus et ambiguïtés, dérives et arpentages, êtres flottants et zones neutres. « Je vais donc à mon tour présenter au lecteur mon Modiano tissé de tous les apports des spécialistes, de leurs réflexions, de leurs remarques ; tissé surtout des textes de Modiano qui m’habitent depuis tant d’années, avec lesquels je suis en dialogue permanent, parfois en conflit virulent, sans jamais qu’ils me soient indifférents. C’est aussi cela la littérature, un milieu, une ambiance, une confrontation vivante avec des textes et, à travers eux, avec leur auteur. » Ces lampes qu’on a oublié d’éteindre est une enquête littéraire qui distille un parfum de récit mémoriel où affleure le souvenir personnel et tourmenté du Paris occupé.

Biographie de Régine Robin

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire