Votre compte

Chrétiens de Kabylie, 1873-1954


Les conversions au christianisme, dans l’Algérie coloniale, ont été un phénomène peu connu et surtout peu étudié par les sciences sociales. Des musulmans qui se convertissent au christianisme dans le cadre de la colonisation française ont surtout fait l’objet de représentations excessives liées à la trahison et à l’infamie. Des représentations qui perdurent jusqu’à aujourd’hui. Les convertis, quand ils sont à fortiori berbères, sont encore plus encombrants pour la mémoire collective aussi bien française qu’algérienne. Car ils sont considérés comme la combinaison pesante de la politique d’assimilation coloniale et de l’idéologie du mythe berbère.

La Kabylie a été, en effet, la région d’expérimentation d’une politique d’évangélisation qui a commencé dans les années 1870 à l’initiative de Charles de Lavigerie, archevêque d’Alger depuis 1867. Convaincu de l’ancienneté des racines chrétiennes en milieu berbère, il mena une action missionnaire dans la Kabylie montagneuse considérée, selon lui, comme Le Liban d’Afrique.

Dans une démarche qui associe l’exploitation archivistique et l’enquête anthropologique, l’auteur va à la rencontre des multiples faits historiques et sociologiques qui ont participé à ces glissements confessionnels dans la Kabylie de la fin du XIXème siècle. Cet ouvrage s’attache à restituer une réalité historique malmenée par des représentations passionnelles liées à la colonisation et à la guerre d’Algérie.

Ce livre est classé dans les catégories :

10,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Chrétiens de Kabylie, 1873-1954”

Fiche technique

Résumé

Les conversions au christianisme, dans l’Algérie coloniale, ont été un phénomène peu connu et surtout peu étudié par les sciences sociales. Des musulmans qui se convertissent au christianisme dans le cadre de la colonisation française ont surtout fait l’objet de représentations excessives liées à la trahison et à l’infamie. Des représentations qui perdurent jusqu’à aujourd’hui. Les convertis, quand ils sont à fortiori berbères, sont encore plus encombrants pour la mémoire collective aussi bien française qu’algérienne. Car ils sont considérés comme la combinaison pesante de la politique d’assimilation coloniale et de l’idéologie du mythe berbère.

La Kabylie a été, en effet, la région d’expérimentation d’une politique d’évangélisation qui a commencé dans les années 1870 à l’initiative de Charles de Lavigerie, archevêque d’Alger depuis 1867. Convaincu de l’ancienneté des racines chrétiennes en milieu berbère, il mena une action missionnaire dans la Kabylie montagneuse considérée, selon lui, comme Le Liban d’Afrique.

Dans une démarche qui associe l’exploitation archivistique et l’enquête anthropologique, l’auteur va à la rencontre des multiples faits historiques et sociologiques qui ont participé à ces glissements confessionnels dans la Kabylie de la fin du XIXème siècle. Cet ouvrage s’attache à restituer une réalité historique malmenée par des représentations passionnelles liées à la colonisation et à la guerre d’Algérie.

Biographie de Karima Direche-Slimani

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire