Votre compte

Comédie cubaine


« À l'est, il y a les montagnes et la révolution qui fait rage. Au sud se répandent les marais incrustés de sel et les débris du passé. À l'ouest, sous un soleil arrogant qui ne se couche jamais, se trouve la capitale,la splendeur urbaine de l'art, de la poésie et de la politique. Au nord, au-delà des collines et des plaines, il y a le désert de la mer et, à une journée de bateau, le mirage de l'Amérique, forgé dans le béton et l'espoir. »

À Cuba, le petit village de la Piedra Negra se vide de ses hommes, partis faire la révolution. Il ne reste sur place que les lâches, les idiots, les travestis et les vieux.
Ceux qui reviennent, estropiés, dans le meilleur des cas, passent leur temps à boire l'eau-de-vie locale, qui a le pouvoir de procurer l'oubli à ceux en ont besoin. Aussi, la jeune Elena aide-t-elle son distillateur de père pour faire face à la demande croissante.
Mais quand Elena apprend que ses deux frères ne rentreront pas, elle éprouve le désir d'enchanter le monde autrement que par l'ivresse. Elle se met à écrire de la poésie et déclame ses poèmes sur la place du village.
C'est alors qu'elle rencontre Daniel Arcilla, célèbre poète révolutionnaire, qui va changer sa vie. Par amour, Elena quitte son village natal pour vivre à La Havane, où la censure fait rage.
Mais dans cette ville qui fourmille d'espions, écrire l'expose à des dangers dont elle ignore tout.

« Medina donne le meilleur de lui-même dans ce roman irrésistible, teinté d'absurde et d'humour noir. » - Booklist

« Une fable sombre, qui rend hommage à l'esprit des poètes, et dans laquelle le lyrisme et la métaphore sont des armes dangereuses. » - Kirkus

« Comédie cubaine rappelle que ce qu'on attend d'une révolution, c'est qu'elle nous remplisse le cœur de poésie, pas qu'elle bâillonne les poètes. » - Bob Shacochis

« Un roman où se côtoient la poésie et la satire politique. Une immersion onirique dans le Cuba d'après la révolution, tour à tour tragique et comique. On retrouve dans ce texte l'étrange beauté de la prose de Jodorowsky. » - National Public Radio

« Poète, romancier, traducteur et essayiste reconnu, Pablo Medina est un véritable magicien des lettres, et Comédie cubaine est son meilleur sortilège – un roman lumineux sur la poésie et l'amour à l'épreuve de la barbarie. Plein d'esprit, traversé par un puissant élan vital, Comédie cubaine est une incantation – à une île, à une époque révolue, et à cette chose dont manquent cruellement les hommes : la sagesse. » - Junot Diaz

Ce livre est classé dans les catégories :

9,99 €
?

Version papier

18,00 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Comédie cubaine”

Fiche technique

Résumé

« À l'est, il y a les montagnes et la révolution qui fait rage. Au sud se répandent les marais incrustés de sel et les débris du passé. À l'ouest, sous un soleil arrogant qui ne se couche jamais, se trouve la capitale,la splendeur urbaine de l'art, de la poésie et de la politique. Au nord, au-delà des collines et des plaines, il y a le désert de la mer et, à une journée de bateau, le mirage de l'Amérique, forgé dans le béton et l'espoir. »

À Cuba, le petit village de la Piedra Negra se vide de ses hommes, partis faire la révolution. Il ne reste sur place que les lâches, les idiots, les travestis et les vieux.
Ceux qui reviennent, estropiés, dans le meilleur des cas, passent leur temps à boire l'eau-de-vie locale, qui a le pouvoir de procurer l'oubli à ceux en ont besoin. Aussi, la jeune Elena aide-t-elle son distillateur de père pour faire face à la demande croissante.
Mais quand Elena apprend que ses deux frères ne rentreront pas, elle éprouve le désir d'enchanter le monde autrement que par l'ivresse. Elle se met à écrire de la poésie et déclame ses poèmes sur la place du village.
C'est alors qu'elle rencontre Daniel Arcilla, célèbre poète révolutionnaire, qui va changer sa vie. Par amour, Elena quitte son village natal pour vivre à La Havane, où la censure fait rage.
Mais dans cette ville qui fourmille d'espions, écrire l'expose à des dangers dont elle ignore tout.

« Medina donne le meilleur de lui-même dans ce roman irrésistible, teinté d'absurde et d'humour noir. » - Booklist

« Une fable sombre, qui rend hommage à l'esprit des poètes, et dans laquelle le lyrisme et la métaphore sont des armes dangereuses. » - Kirkus

« Comédie cubaine rappelle que ce qu'on attend d'une révolution, c'est qu'elle nous remplisse le cœur de poésie, pas qu'elle bâillonne les poètes. » - Bob Shacochis

« Un roman où se côtoient la poésie et la satire politique. Une immersion onirique dans le Cuba d'après la révolution, tour à tour tragique et comique. On retrouve dans ce texte l'étrange beauté de la prose de Jodorowsky. » - National Public Radio

« Poète, romancier, traducteur et essayiste reconnu, Pablo Medina est un véritable magicien des lettres, et Comédie cubaine est son meilleur sortilège – un roman lumineux sur la poésie et l'amour à l'épreuve de la barbarie. Plein d'esprit, traversé par un puissant élan vital, Comédie cubaine est une incantation – à une île, à une époque révolue, et à cette chose dont manquent cruellement les hommes : la sagesse. » - Junot Diaz

Biographie de Pablo Medina

Pablo Medina is the author of sixteen books of poetry, fiction, non-fiction, and translation, among them The Island Kingdom (poems, Hanging Loose, 2015); the novel Cubop City Blues (Grove Press, 2012), The Cigar Roller (Grove, 2005), and the collection of translations from the poetry of Virgilio Piñera The Weight of the Island (Diáologos, 2015). Medina’s work has appeared in several languages, among them Spanish, French, German, and Arabic, and in periodicals and magazines throughout the world. He was a member of the AWP board of directors from 2002-2007, serving as president from 2005 – 2006. Winner of numerous awards, among them grants from the Rockefeller and Oscar B. Cintas foundations, the state arts councils of New Jersey and Pennsylvania, the NEA, the Lila-Wallace Reader’s Digest Fund, and others, Medina was a Guggenheim Fellow in poetry in 2012. Currently, he is professor in the Department of Writing, Literature and Publishing and director the Graduate Writing Program at Emerson College in Boston.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire