Votre compte

Composition française. Retour sur une enfance bretonne


La France a toujours vécu d'une tension entre l'esprit national et le génie des pays qui la composent, entre l'universel et le particulier. Mona Ozouf se souvient l'avoir ressentie et intériorisée au cours d'une enfance bretonne. Dans un territoire exigu et clos, entre école, église et maison, il fallait vivre avec trois lots de croyances disparates, souvent antagonistes. À la maison, tout parlait de l'appartenance à la Bretagne. L'école, elle, au nom de l'universelle patrie des droits de l'homme, professait l'indifférence aux identités locales. Quant à l'église, la foi qu'elle enseignait contredisait celle de l'école comme celle de la maison. En faisant revivre ces croyances désaccordées, Mona Ozouf retrouve des questions qui n'ont rien perdu de leur acuité. Pourquoi la France s'est-elle montrée aussi rétive à accepter une pluralité toujours ressentie comme une menace? Faut-il nécessairement opposer un républicanisme passionnément attaché à l'universel et des particularismes invariablement jugés rétrogrades? À quelles conditions combiner les attachements particuliers et l'exigence de l'universel? En d'autres termes, comment vivre heureusement la "composition française"?

Ce livre est classé dans les catégories :

7,49 €
?

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Composition française. Retour sur une enfance bretonne”

Fiche technique

  • Auteur : Mona Ozouf
  • Éditeur : Editions Gallimard
  • Collection : Folio
  • Date de parution : 21/12/15
  • EAN : 9782072425004
  • Format : ePub
  • Nombre de pages: 288
  • Protection : Contenu protégé

Résumé

La France a toujours vécu d'une tension entre l'esprit national et le génie des pays qui la composent, entre l'universel et le particulier. Mona Ozouf se souvient l'avoir ressentie et intériorisée au cours d'une enfance bretonne. Dans un territoire exigu et clos, entre école, église et maison, il fallait vivre avec trois lots de croyances disparates, souvent antagonistes. À la maison, tout parlait de l'appartenance à la Bretagne. L'école, elle, au nom de l'universelle patrie des droits de l'homme, professait l'indifférence aux identités locales. Quant à l'église, la foi qu'elle enseignait contredisait celle de l'école comme celle de la maison. En faisant revivre ces croyances désaccordées, Mona Ozouf retrouve des questions qui n'ont rien perdu de leur acuité. Pourquoi la France s'est-elle montrée aussi rétive à accepter une pluralité toujours ressentie comme une menace? Faut-il nécessairement opposer un républicanisme passionnément attaché à l'universel et des particularismes invariablement jugés rétrogrades? À quelles conditions combiner les attachements particuliers et l'exigence de l'universel? En d'autres termes, comment vivre heureusement la "composition française"?

Biographie de Mona Ozouf

Agrégée de philosophie, directrice de recherches au CNRS, Mona Ozouf a consacré une bonne part de ses recherches à l’école publique en France et à la Révolution française. Elle s’est intéressée aussi à la littérature, notamment dans ses rapports avec l’histoire. D’elle, les Éditions Gallimard ont récemment publié Varennes (Les Journées qui ont fait la France, 2005, Folio histoire n° 193), Composition française (collection blanche, 2009, Folio n° 5137), La Cause des livres (collection blanche, 2011, Folio essais n° 573), Jules Ferry. La liberté et la tradition (L’Esprit de la cité, 2014). Mona Ozouf a reçu le prix de la BNF 2014 pour l’ensemble de son œuvre.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire