Votre compte

Contes d'un buveur d'éther


Journaliste le mieux payé de Paris, Jean Lorrain (1855-1906), « fanfaron du vice », fréquente le Tout-Paris des arts et des lettres, et mène une vie désordonnée au parfum de scandale. Souffrant quelque peu du coeur, son médecin lui prescrit de l'éther comme antispasmodique. L'éther est une drogue à la mode, Lorrain succombe immodérément à sa puissance hallucinatoire. D'abord aimables, les visions tournent vite au cauchemar.

Publiés en 1895, ses Contes d'un buveur d'éther constituent neuf variations autour de ces fantasmagories générées par l'éthéromanie, lorsque le délire des hallucinations vient croiser la réalité de la sauvagerie humaine. Car Lorrain, comme ses personnages, cherche surtout à fuir la réalité de l'âme humaine, répugnante dès que saute le vernis social, faite de pulsions et d'instincts débridés, de bestialité. Malgré leurs efforts, aucun d'eux n'échappera au désespoir de la découverte du néant.

Ce livre est classé dans les catégories :

1,99 €
?

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Contes d'un buveur d'éther”

Fiche technique

Résumé

Journaliste le mieux payé de Paris, Jean Lorrain (1855-1906), « fanfaron du vice », fréquente le Tout-Paris des arts et des lettres, et mène une vie désordonnée au parfum de scandale. Souffrant quelque peu du coeur, son médecin lui prescrit de l'éther comme antispasmodique. L'éther est une drogue à la mode, Lorrain succombe immodérément à sa puissance hallucinatoire. D'abord aimables, les visions tournent vite au cauchemar.

Publiés en 1895, ses Contes d'un buveur d'éther constituent neuf variations autour de ces fantasmagories générées par l'éthéromanie, lorsque le délire des hallucinations vient croiser la réalité de la sauvagerie humaine. Car Lorrain, comme ses personnages, cherche surtout à fuir la réalité de l'âme humaine, répugnante dès que saute le vernis social, faite de pulsions et d'instincts débridés, de bestialité. Malgré leurs efforts, aucun d'eux n'échappera au désespoir de la découverte du néant.

Biographie de Jean Lorrain

Journaliste le mieux payé de Paris, Jean Lorrain, alias Paul Alexandre Martin Duval (1855-1906), aime la fête, le travestissement, le scandale. Celui qu'on appelle « le fanfaron du vice » fréquente le tout-Paris des arts, des lettres et du demi-monde, devient l'ami de Sarah Bernhardt et d'Yvette Guibert, mène une vie désordonnée. Ses provocations lui vaudront procès et duels (dont l'un, au pistolet, contre Marcel Proust en 1897).Mais Jean Lorrain n'est pas seulement un chroniqueur dont on redoute la plume méchante. Venu de Normandie comme Maupassant (qu'il croisa dans son enfance), Jean Lorrain est, avec lui, le grand nouvelliste de son temps. Réalistes ou fantastiques, ses récits décrivent un monde interlope (prostitution et inversion), gagné par l'ennui, avide de stupéfiants et de perversions de tout style. Mettant en scène des figures décadentes qui doivent beaucoup à Barbey d'Aurevilly (Monsieur Bougrelon, 1897) et à Huysmans (Monsieur de Phocas, 1901), ses romans cultivent les fleurs morbides de l'esprit fin de siècle.Les éditions Mille et une nuits ont publié, en 2002, Contes d'un buveur d'éther.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire