Votre compte

Contes et nouvelles


Louis Hémon n'a fait paraître de son vivant que quelques textes de fiction, dont une nouvelle, Lizzie Blakeston, en 1908. Son roman le plus connu, Maria Chapdelaine, parut d'abord en feuilleton dans le journal parisien Le Temps (1914), puis en volume à Montréal (1916). Mais c'est une édition parisienne (1922) qui permettra au roman de connaître un succès extraordinaire ; ce sera même pendant longtemps le roman français ayant connu le plus grand tirage. Il fut traduit en des dizaines de langues et se vendit à des millions d'exemplaires. Cependant, d'autres ouvrages de Louis Hémon ont paru par la suite : la Belle que voilà (1923) ; Colin-Maillard (1924) ; Battling Malone, pugiliste(1926) ; Monsieur Ripois et la Némésis (1950). Louis Hémon reste l'écrivain emblématique du Canada francophone par son évocation mythique du début du XXe siècle et de la terre québécoise. Il est d'ailleurs très régulièrement intégré aux listes des écrivains canadiens français, mais un peu abusivement puisque Louis Hémon a vécu moins de deux ans au Canada. Extrait : Des coups anodins claquaient bruyamment sur la nuque ou les épaules ; les combattants, de suite essoufflés, s'affermissaient sur leurs jarrets, les yeux troubles, et confiaient au hasard des batailles de grands swings de faucheurs. Un des coups, atteignant inopinément son but, fit un bruit sec, et ce fut fini. L'un des deux était étendu sur le sol, les bras en croix, pendant qu'une voix placide comptait les secondes.

Ce livre est classé dans les catégories :

0,00 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Contes et nouvelles”

Fiche technique

  • Auteur : Louis Hémon
  • Éditeur : Bibebook
  • Date de parution : 28/05/14
  • EAN : 9782824715438
  • Format : Multi-format
  • Protection : NC

Résumé

Louis Hémon n'a fait paraître de son vivant que quelques textes de fiction, dont une nouvelle, Lizzie Blakeston, en 1908. Son roman le plus connu, Maria Chapdelaine, parut d'abord en feuilleton dans le journal parisien Le Temps (1914), puis en volume à Montréal (1916). Mais c'est une édition parisienne (1922) qui permettra au roman de connaître un succès extraordinaire ; ce sera même pendant longtemps le roman français ayant connu le plus grand tirage. Il fut traduit en des dizaines de langues et se vendit à des millions d'exemplaires. Cependant, d'autres ouvrages de Louis Hémon ont paru par la suite : la Belle que voilà (1923) ; Colin-Maillard (1924) ; Battling Malone, pugiliste(1926) ; Monsieur Ripois et la Némésis (1950). Louis Hémon reste l'écrivain emblématique du Canada francophone par son évocation mythique du début du XXe siècle et de la terre québécoise. Il est d'ailleurs très régulièrement intégré aux listes des écrivains canadiens français, mais un peu abusivement puisque Louis Hémon a vécu moins de deux ans au Canada. Extrait : Des coups anodins claquaient bruyamment sur la nuque ou les épaules ; les combattants, de suite essoufflés, s'affermissaient sur leurs jarrets, les yeux troubles, et confiaient au hasard des batailles de grands swings de faucheurs. Un des coups, atteignant inopinément son but, fit un bruit sec, et ce fut fini. L'un des deux était étendu sur le sol, les bras en croix, pendant qu'une voix placide comptait les secondes.

Biographie de Louis Hémon

Louis Hémon est né à Brest en 1880 d’une vieille famille bretonne. Reçu à l’école coloniale, il donne rapidement sa démission et débute sa carrière littéraire en remportant le premier prix d’un concours littéraire organisé par le journal « Le Vélo ». En 1911, il part pour le Canada, dans la région du lac Saint-Jean. C’est à cet endroit qu’il écrit Maria Chapdelaine. Louis Hémon meurt renversé par un train en 1913. Maria Chapdelaine est publié posthume.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire