Votre compte

Coucher de soleil sur La Havane. La Cuba de Castro


Avec l'affaiblissement de Fidel Castro et la possibilité d'un changement de régime, l'intérêt porté à Cuba a été décuplé dans le monde. Sans doute la disparition de Castro, le plus ancien chef d'Etat du monde, serait en soi une nouvelle importante. Castro est lié à tout un pan de l'histoire du XXe siècle, fascinant et presque étrange par sa mythologie, ses enjeux et ses conflits. Castro, c'est le monde de la guérilla, celui des luttes révolutionnaires dans le Tiers Monde, du soutien que des intellectuels comme Sartre, Norman Mailer ou Octavio Paz lui apportaient ; c'est le monde bipolaire où deux superpuissances, les Etats-Unis et l'URSS, se disputaient la planète. Puis c'est la chute du Mur de Berlin, l'isolement de l'île et les difficultés accrues pour le peuple cubain. Mais au-delà de Castro, des images de révolution joyeuse, d'expéditions lointaines pour étendre les rivages de la révolution, de la Bolivie à l'Ethiopie, que va-t-on perdre ? Une île rouge, une sorte d'Albanie caraïbe ? Ou la recherche passionnée d'une identité nationale ? Voire d'un pouvoir personnel quasi absolu ? Une demi-siècle à tenir tête à l'Oncle Sam, voilà qui mérite un coup de chapeau. Mais faut-il se réjouir de la fin d'une tyrannie, même héroïque ou regretter la disparition de cette voix discordante qui dénonçait encore et toujours un certain ordre international ?

Ce livre est classé dans les catégories :

14,99 €
?

Version papier

15,21 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Coucher de soleil sur La Havane. La Cuba de Castro”

Fiche technique

Résumé

Avec l'affaiblissement de Fidel Castro et la possibilité d'un changement de régime, l'intérêt porté à Cuba a été décuplé dans le monde. Sans doute la disparition de Castro, le plus ancien chef d'Etat du monde, serait en soi une nouvelle importante. Castro est lié à tout un pan de l'histoire du XXe siècle, fascinant et presque étrange par sa mythologie, ses enjeux et ses conflits. Castro, c'est le monde de la guérilla, celui des luttes révolutionnaires dans le Tiers Monde, du soutien que des intellectuels comme Sartre, Norman Mailer ou Octavio Paz lui apportaient ; c'est le monde bipolaire où deux superpuissances, les Etats-Unis et l'URSS, se disputaient la planète. Puis c'est la chute du Mur de Berlin, l'isolement de l'île et les difficultés accrues pour le peuple cubain. Mais au-delà de Castro, des images de révolution joyeuse, d'expéditions lointaines pour étendre les rivages de la révolution, de la Bolivie à l'Ethiopie, que va-t-on perdre ? Une île rouge, une sorte d'Albanie caraïbe ? Ou la recherche passionnée d'une identité nationale ? Voire d'un pouvoir personnel quasi absolu ? Une demi-siècle à tenir tête à l'Oncle Sam, voilà qui mérite un coup de chapeau. Mais faut-il se réjouir de la fin d'une tyrannie, même héroïque ou regretter la disparition de cette voix discordante qui dénonçait encore et toujours un certain ordre international ?

Biographie de Pierre Rigoulot

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire