Votre compte

Croire au matin


« Je crois au matin. »   Charles Palant
  Qu’en est-il de l’enfance, de la transmission, de la  parole, de l’espoir, de l’humanité, soixante-dix ans  après Auschwitz ? Lorsque l’analyse historique  et la politique ont échoué à faire barrage à la barbarie, à  vaincre l’obscurantisme, ne reste-t-il pas la création littéraire  et des écrivains pour défendre la liberté de penser, de  vivre et d’aimer ?
  Élisabeth Brami, Noëlle Châtelet, Alexandre Jardin, Mazarine  Pingeot et Alice Zeniter croisent leurs réflexions avec Charles  Palant, rescapé des camps de la mort.
  À l’heure où disparaissent les derniers témoins de la barbarie  nazie, la littérature s’empare des mots d’un tribun qui  n’a cessé tout au long de sa vie de nous exhorter à ne pas  oublier les horreurs auxquelles conduisent le racisme et l’antisémitisme.
  Pour que nous, lecteurs, gardions en mémoire l’extraordinaire  témoignage d’un de ceux qui ont dit oui à la vie.  À notre tour de ne pas le laisser s’éteindre, de le donner à  entendre aux générations futures.      

 

Ce livre est classé dans les catégories :

10,99 €
?

Version papier

8,80 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier. Lisez ce livre en un clic avec une liseuse TEA ou le logiciel TEA Ebook.

Pour lire ce livre ou le charger sur un autre support (Sony…) un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Croire au matin”

Fiche technique

Résumé

« Je crois au matin. »   Charles Palant
  Qu’en est-il de l’enfance, de la transmission, de la  parole, de l’espoir, de l’humanité, soixante-dix ans  après Auschwitz ? Lorsque l’analyse historique  et la politique ont échoué à faire barrage à la barbarie, à  vaincre l’obscurantisme, ne reste-t-il pas la création littéraire  et des écrivains pour défendre la liberté de penser, de  vivre et d’aimer ?
  Élisabeth Brami, Noëlle Châtelet, Alexandre Jardin, Mazarine  Pingeot et Alice Zeniter croisent leurs réflexions avec Charles  Palant, rescapé des camps de la mort.
  À l’heure où disparaissent les derniers témoins de la barbarie  nazie, la littérature s’empare des mots d’un tribun qui  n’a cessé tout au long de sa vie de nous exhorter à ne pas  oublier les horreurs auxquelles conduisent le racisme et l’antisémitisme.
  Pour que nous, lecteurs, gardions en mémoire l’extraordinaire  témoignage d’un de ceux qui ont dit oui à la vie.  À notre tour de ne pas le laisser s’éteindre, de le donner à  entendre aux générations futures.      

 

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire