Votre compte

De la tranquillité de l'âme


Sénèque est un philosophe, un dramaturge et un homme d'État du premier siècle après Jésus-Christ. Il a été en charge de l'éducation de Néron, futur Empereur de Rome. Sa pensée se situe en filiation avec le Stoïcisme grec, mais la notion de système est mise à distance au profit de considérations davantage morales que métaphysiques. Le principe moteur de sa réflexion reste cependant la distinction purement stoïcienne entre les événements extérieurs à soi sur lesquels on ne peut agir, et ceux qui ne dépendent que de soi-même : la vertu, le jugement et la volonté. De la Tranquillité de l'âme est un magnifique exemple de cette philosophie du triomphe de l'homme vertueux, en harmonie avec lui-même et le monde

Ce livre est classé dans les catégories :

14,99 €
?

Livre audio

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “De la tranquillité de l'âme”

Fiche technique

Résumé

Sénèque est un philosophe, un dramaturge et un homme d'État du premier siècle après Jésus-Christ. Il a été en charge de l'éducation de Néron, futur Empereur de Rome. Sa pensée se situe en filiation avec le Stoïcisme grec, mais la notion de système est mise à distance au profit de considérations davantage morales que métaphysiques. Le principe moteur de sa réflexion reste cependant la distinction purement stoïcienne entre les événements extérieurs à soi sur lesquels on ne peut agir, et ceux qui ne dépendent que de soi-même : la vertu, le jugement et la volonté. De la Tranquillité de l'âme est un magnifique exemple de cette philosophie du triomphe de l'homme vertueux, en harmonie avec lui-même et le monde

Biographie de Sénèque

Sénèque Le Jeune reçut une éducation romaine classique, interrompue pendant dix ans par son état de santé qui le conduisit à s’installer en Égypte. De retour en 31 à Rome, il commence le cursus honorum, qui le conduit à être conseiller sous Caligula, puis précepteur de Néron. Ses activités de prêteur lui assurent une fortune colossale, qui fut vivement critiquée par ses adversaires.Auteur de drames qui ont inspiré Médée, ou Œdipe par la suite, il séduit surtout par la finesse de sa réflexion philosophique. Lorsqu’il est condamné à mort par Néron pour conjuration, il reste fidèle à ses convictions stoïciennes, et préfère s’ouvrir les veines.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire