Votre compte

Dernière caresse


Il s'appelle Mastic des Feux mignons. Il descend, par son pčre, d'Ian du Bec-Étoile et, par sa mčre, de Ceenzo Vitoune de la Mutinerie. C'est un setter anglais de sexe mâle, né le 17 avril 1994. Par l'effet d'une tradition familiale, Elle l'a immédiatement rebaptisé ŕ son arrivée dans la maison. Il est devenu Joyce, en mémoire de qui vous savez, patronyme choisi pour son prédécesseur qui était irlandais. Entre Elle et lui, c'est une histoire d'amour. Une histoire de maison, de saisons, de gestes répétés ŕ l'infini, oů peu ŕ peu se tisse, dans les replis du quotidien, la trame d'une famille. Un chien sentimental se met ŕ parler et des lignes de vie se croisent, des lieux se précisent. Il y a dans le regard des bętes une lumičre profonde et doucement triste, disait Francis Jammes. C'est de ce regard-lŕ qu'il s'agit. De ce qu'il nous donne ŕ voir des humains.

Ce livre est classé dans les catégories :

8,49 €
?

Version papier

3,90 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Dernière caresse”

Fiche technique

Résumé

Il s'appelle Mastic des Feux mignons. Il descend, par son pčre, d'Ian du Bec-Étoile et, par sa mčre, de Ceenzo Vitoune de la Mutinerie. C'est un setter anglais de sexe mâle, né le 17 avril 1994. Par l'effet d'une tradition familiale, Elle l'a immédiatement rebaptisé ŕ son arrivée dans la maison. Il est devenu Joyce, en mémoire de qui vous savez, patronyme choisi pour son prédécesseur qui était irlandais. Entre Elle et lui, c'est une histoire d'amour. Une histoire de maison, de saisons, de gestes répétés ŕ l'infini, oů peu ŕ peu se tisse, dans les replis du quotidien, la trame d'une famille. Un chien sentimental se met ŕ parler et des lignes de vie se croisent, des lieux se précisent. Il y a dans le regard des bętes une lumičre profonde et doucement triste, disait Francis Jammes. C'est de ce regard-lŕ qu'il s'agit. De ce qu'il nous donne ŕ voir des humains.

Biographie de Catherine Guillebaud

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire