Votre compte

Derniers jours à Berlin


Berlin, fin avril 1945. Le Troisième Reich vit ses dernières heures.  Le commissaire Oppenheimer et sa femme Lisa se terrent dans le  sous-sol d’une brasserie en attendant la capitulaton. C’est leur ami Ed  le Mastard qui les y cache. Mais le chaos de la défaite ne les épargne  pas : quand les troupes soviétiques envahissent la ville, le couple est  séparé, et Lisa, violée. Quelque temps plus tard, alors qu’Oppenheimer traque un homme qui  a floué Ed, il découvre par hasard l’identité du violeur de sa femme, un  certain Grigoriev. Mu par la haine et le désir de la venger à tout prix, il  comprend vite qu’il n’est pas le seul à en vouloir à cet homme. L’Armée  rouge cherche elle aussi à arrêter ce déserteur russe, à la tête d’une  redoutable bande de pillards. S’ensuit une traque sans merci. L’enjeu est  de taille : il s’agit de mettre la main sur du matériel primordial aux projets  nucléaires nazis…
  « En matière de polar berlinois, Philip Kerr faisait jusque-là figure de  référence. Il faudra désormais aussi compter sur Harald Gilbers. »   Historia
  Prix Historia 2016 du meilleur roman policier historique pour Les Fils d’Odin.
9,49 €
?

Version papier

12,04 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Derniers jours à Berlin”

Fiche technique

Résumé

Berlin, fin avril 1945. Le Troisième Reich vit ses dernières heures.  Le commissaire Oppenheimer et sa femme Lisa se terrent dans le  sous-sol d’une brasserie en attendant la capitulaton. C’est leur ami Ed  le Mastard qui les y cache. Mais le chaos de la défaite ne les épargne  pas : quand les troupes soviétiques envahissent la ville, le couple est  séparé, et Lisa, violée. Quelque temps plus tard, alors qu’Oppenheimer traque un homme qui  a floué Ed, il découvre par hasard l’identité du violeur de sa femme, un  certain Grigoriev. Mu par la haine et le désir de la venger à tout prix, il  comprend vite qu’il n’est pas le seul à en vouloir à cet homme. L’Armée  rouge cherche elle aussi à arrêter ce déserteur russe, à la tête d’une  redoutable bande de pillards. S’ensuit une traque sans merci. L’enjeu est  de taille : il s’agit de mettre la main sur du matériel primordial aux projets  nucléaires nazis…
  « En matière de polar berlinois, Philip Kerr faisait jusque-là figure de  référence. Il faudra désormais aussi compter sur Harald Gilbers. »   Historia
  Prix Historia 2016 du meilleur roman policier historique pour Les Fils d’Odin.

Biographie d’Harald Gilbers

Après des études de lettres anglaises et d’Histoire, Harald Gilbers a travaillé comme journaliste pour les pages culturelles d’un magazine puis comme metteur en scène indépendant. L'auteur a remporté le prestigieux prix Friedrich Glauser pour son premier roman policier, Germania.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire