Votre compte

Des nuages et des tours


" La dernière fois que je l'ai vu, mon voisin le jardinier portait de grosses lunettes noires. Je n'ai pas fait le rapprochement tout de suite, tellement dans ce quartier de la rue du Château des Rentiers, il fait partie de nos vies. Sauf qu'il ne s'approche plus des femmes pour leur dire qu'elles sont belles et leur offrir ses fleurs. Il ne peut plus s'occuper de son jardin parce qu'il n'y voit plus rien. Une mauvaise cataracte. Il évite le plein jour, il ne voit plus ce qu'il fait. Vraiment : pas mal de gens mériteraient des vies meilleures. Je ne vois plus l'Africaine qui dormait dans le photomaton du métro porte d'Ivry. Beaucoup des Roumains de l'avenue ont disparu. Mendiants sans bras, sans dents, estropiés de nulle part, sans rien du tout. Mal nés. "


La singularité de ce récit tient au regard que Dominique Fabre pose sur son village urbain, ses mutations et révélations saison après saison. S'y dévoile toute une comédie humaine, des gens de partout repoussés vers la périphérie, des réfractaires aux beaux quartiers.

11,99 €
?

Version papier

8,80 €

Ebook protégé

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier avec la technologie Adobe DRM.

Pour lire ce livre ou le charger sur votre support de lecture, un logiciel propriétaire est nécessaire. En savoir plus.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Des nuages et des tours”

Fiche technique

Résumé

" La dernière fois que je l'ai vu, mon voisin le jardinier portait de grosses lunettes noires. Je n'ai pas fait le rapprochement tout de suite, tellement dans ce quartier de la rue du Château des Rentiers, il fait partie de nos vies. Sauf qu'il ne s'approche plus des femmes pour leur dire qu'elles sont belles et leur offrir ses fleurs. Il ne peut plus s'occuper de son jardin parce qu'il n'y voit plus rien. Une mauvaise cataracte. Il évite le plein jour, il ne voit plus ce qu'il fait. Vraiment : pas mal de gens mériteraient des vies meilleures. Je ne vois plus l'Africaine qui dormait dans le photomaton du métro porte d'Ivry. Beaucoup des Roumains de l'avenue ont disparu. Mendiants sans bras, sans dents, estropiés de nulle part, sans rien du tout. Mal nés. "


La singularité de ce récit tient au regard que Dominique Fabre pose sur son village urbain, ses mutations et révélations saison après saison. S'y dévoile toute une comédie humaine, des gens de partout repoussés vers la périphérie, des réfractaires aux beaux quartiers.

Biographie de Dominique Fabre

Dominique Fabre est né en 1960 et enseigne l’anglais. Il a publié onze romans, donc Moi aussi un jour, j’irai loin chez Maurice Nadeau (en Points en janvier 2011), Ma vie d’Edgar (Le Serpent à plumes, 1998) ou encore J’aimerais revoir Callaghan (Fayard 2010).

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire