Votre compte

Désacraliser le chiffre dans l'évaluation du service public


Comment le chiffre est-il devenu depuis 2006, date d’entrée en vigueur de la Loi organique sur les lois de finances, la pièce maîtresse d’une manière de gouverner dans laquelle la décision politique est soumise à une logique du résultat ? L’auteur s’interroge sur l’emprise actuelle de l’évaluation gestionnaire sur la définition de l’activité de gouvernement. Il montre comment elle affadit les pratiques démocratiques. Il aborde les formes de résistance que les agents de la fonction publique et les citoyens peuvent opposer à cette érosion.

Ce livre est classé dans les catégories :

4,99 €
?

Version papier

5,59 €

Ebook PDF

Ce format de livre numérique est plus adapté aux grands écrans (ordinateur & tablette) qu'aux petits écrans (liseuse et smartphone) car il ne permet pas d'adapter la taille de la police d'écriture.

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Désacraliser le chiffre dans l'évaluation du service public”

Fiche technique

Résumé

Comment le chiffre est-il devenu depuis 2006, date d’entrée en vigueur de la Loi organique sur les lois de finances, la pièce maîtresse d’une manière de gouverner dans laquelle la décision politique est soumise à une logique du résultat ? L’auteur s’interroge sur l’emprise actuelle de l’évaluation gestionnaire sur la définition de l’activité de gouvernement. Il montre comment elle affadit les pratiques démocratiques. Il aborde les formes de résistance que les agents de la fonction publique et les citoyens peuvent opposer à cette érosion.

Biographie d’Ogien Albert

Albert Ogien est sociologue, directeur de recherche au CNRS et enseigne à l’EHESS, où il dirige le Centre d’étude des mouvements sociaux. Ses premiers travaux ont porté sur la nature de l’État et des relations sociales en Afrique du Sud à l’époque de l’apartheid. Il s’est ensuite consacré à l’analyse des politiques conduites en matière de prise en charge de la maladie mentale. Il s’attache aujourd’hui à produire une analyse sociologique de l’action de l’État. Il poursuit également une réflexion sur la pratique de la sociologie et développe une sociologie de la connaissance ordinaire.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire