Votre compte

Descente à Ménilmontant


Cicé, un détective assez loser, Vaness', une fliquette adjointe du commissaire, Momo, un taciturne à l'allure de SDF, et René, un ex-alcoolique transformé par un AVC, se retrouvent pour dévaler les pentes de Belleville et arpenter les ruelles de Ménilmontant.

Un truand multirécidiviste qui s’évade. Une indic pas vraiment franche du collier. Un commissaire qui s’embrouille. Belleville et Ménilmontant. On va en avoir du fil à retordre, Vaness’, Momo, René et moi, pour arriver au bout de cette histoire sans queue ni tête. Les méchants restent méchants, les gentils finissent méchants. L’amoral est sauf. Mais quelle balade ! À l’ombre du Père Lachaise, sur les pentes de Belleville ou dans les ruelles de Ménilmontant, on ne ménage pas nos peines pour remettre les choses à leur place : l’évadé, en prison, le magot, en lieu sûr, et surtout, la mystérieuse Lili Devalbo à la sienne de place ! René reste sobre, Saint Antoine déraille. Le monde n’est plus ce qu’il était… Quant à moi, c’est compliqué… Suivez-nous sur les pentes du boulevard et vous saurez tout !

Accompagnez ces personnages décalés dans leur descente et savourez le ton familier de ce polar humoristique.

EXTRAIT

Cinq bonnes minutes que je carillonne chez René. Le souci c’est que, de la rue, on n’entend pas la sonnette. Pourtant, lui, je l’entends nettement gueuler dans sa baraque. Je ne distingue pas les paroles mais je sens bien que quelqu’un ou quelque chose lui résiste et passe un mauvais quart d’heure. J’enjambe le portillon en PVC (modèle banlieue premier prix) et je vais directement cogner à sa porte après avoir grimpé les trois marches du perron. Le silence se fait immédiatement et j’entends mon bonhomme s’approcher du vestibule en marmonnant des amabilités. Je crois percevoir un : « C’est qui l’con… » La porte s’ouvre et :
— Ah ben, c’est toi ? Tu tombes bien, entre.
Il s’efface et me laisse passer. Il est en slip, chaussettes et marcel trop grand.
— Putain, j’ai plus d’fringues qui m’vont. Depuis mon ACV, j’me reconnais plus. Regarde-moi ça.
Il me fait une sorte de pirouette qui confirme que le slip pourrait faire deux ou trois tailles en dessous pour m’éviter un spectacle que je ne vous recommande pas. Ou alors pas à jeun.
 — J’chuis dans la merde, Cicé, faut vraiment que j’rachète des fringues. J’pensais reprendre vite mon anthropologie normale mais j’me gourais. Trois mois que j’chuis ressorti et j’ai pas pris un gramme. Tu crois que j’devrais me r’mettre à picoler ? Là, on m’attend pour un enterrement…
 — Qui est mort ?
 — Un n’veu par alliance. Mais il est pas mort, il enterre sa vie de garçon et comme je suis son témoin, ça s’fait d’y aller. J’vais avoir l’air d’un éventail si j’y vais comme ça

À PROPOS DE L'AUTEUR

Cicéron Angledroit : Banlieusard pur jus, l’auteur – de son vrai nom Claude Picq – est né en décembre 1953 à Ivry, ceinture verte de Paris transformée depuis en banlieue rouge.
Il a été « poursuivi » par les études (faute de les avoir poursuivies lui-même) jusqu’au bac et est aussitôt entré dans la vie active par la voie bancaire.
Très tôt, il a eu goût pour la lecture, notamment les romans : Céline, Dard, Malet et bien d’autres. Et très tôt aussi, il a ressenti le besoin d’écrire.
Descente à Ménilmontant est le douzième titre de sa série d’enquêtes humoristiques.

Ce livre est classé dans les catégories :

5,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Descente à Ménilmontant”

Fiche technique

  • Auteur : Cicéron Angledroit
  • Éditeur : Palémon
  • Date de parution : 20/02/20
  • EAN : 9782372603249
  • Format : ePub
  • Protection : pas de protection

Résumé

Cicé, un détective assez loser, Vaness', une fliquette adjointe du commissaire, Momo, un taciturne à l'allure de SDF, et René, un ex-alcoolique transformé par un AVC, se retrouvent pour dévaler les pentes de Belleville et arpenter les ruelles de Ménilmontant.

Un truand multirécidiviste qui s’évade. Une indic pas vraiment franche du collier. Un commissaire qui s’embrouille. Belleville et Ménilmontant. On va en avoir du fil à retordre, Vaness’, Momo, René et moi, pour arriver au bout de cette histoire sans queue ni tête. Les méchants restent méchants, les gentils finissent méchants. L’amoral est sauf. Mais quelle balade ! À l’ombre du Père Lachaise, sur les pentes de Belleville ou dans les ruelles de Ménilmontant, on ne ménage pas nos peines pour remettre les choses à leur place : l’évadé, en prison, le magot, en lieu sûr, et surtout, la mystérieuse Lili Devalbo à la sienne de place ! René reste sobre, Saint Antoine déraille. Le monde n’est plus ce qu’il était… Quant à moi, c’est compliqué… Suivez-nous sur les pentes du boulevard et vous saurez tout !

Accompagnez ces personnages décalés dans leur descente et savourez le ton familier de ce polar humoristique.

EXTRAIT

Cinq bonnes minutes que je carillonne chez René. Le souci c’est que, de la rue, on n’entend pas la sonnette. Pourtant, lui, je l’entends nettement gueuler dans sa baraque. Je ne distingue pas les paroles mais je sens bien que quelqu’un ou quelque chose lui résiste et passe un mauvais quart d’heure. J’enjambe le portillon en PVC (modèle banlieue premier prix) et je vais directement cogner à sa porte après avoir grimpé les trois marches du perron. Le silence se fait immédiatement et j’entends mon bonhomme s’approcher du vestibule en marmonnant des amabilités. Je crois percevoir un : « C’est qui l’con… » La porte s’ouvre et :
— Ah ben, c’est toi ? Tu tombes bien, entre.
Il s’efface et me laisse passer. Il est en slip, chaussettes et marcel trop grand.
— Putain, j’ai plus d’fringues qui m’vont. Depuis mon ACV, j’me reconnais plus. Regarde-moi ça.
Il me fait une sorte de pirouette qui confirme que le slip pourrait faire deux ou trois tailles en dessous pour m’éviter un spectacle que je ne vous recommande pas. Ou alors pas à jeun.
 — J’chuis dans la merde, Cicé, faut vraiment que j’rachète des fringues. J’pensais reprendre vite mon anthropologie normale mais j’me gourais. Trois mois que j’chuis ressorti et j’ai pas pris un gramme. Tu crois que j’devrais me r’mettre à picoler ? Là, on m’attend pour un enterrement…
 — Qui est mort ?
 — Un n’veu par alliance. Mais il est pas mort, il enterre sa vie de garçon et comme je suis son témoin, ça s’fait d’y aller. J’vais avoir l’air d’un éventail si j’y vais comme ça

À PROPOS DE L'AUTEUR

Cicéron Angledroit : Banlieusard pur jus, l’auteur – de son vrai nom Claude Picq – est né en décembre 1953 à Ivry, ceinture verte de Paris transformée depuis en banlieue rouge.
Il a été « poursuivi » par les études (faute de les avoir poursuivies lui-même) jusqu’au bac et est aussitôt entré dans la vie active par la voie bancaire.
Très tôt, il a eu goût pour la lecture, notamment les romans : Céline, Dard, Malet et bien d’autres. Et très tôt aussi, il a ressenti le besoin d’écrire.
Descente à Ménilmontant est le douzième titre de sa série d’enquêtes humoristiques.

Biographie de Cicéron Angledroit

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire