Votre compte

Dieu et l'Etat


S’il y en a pour dénier à Bakounine son appartenance au socialisme libertaire, c’est qu’ils n’ont pas lu Dieu et l’Etat. Il ne s’agit pas en effet de simplement vomir les deux bêtes noires qui asservissent l’humanité, comme pontifie généralement le marxisme. Mais bien de proposer une vie autrement. Certes le concept de Dieu est incompatible avec celui de liberté. Certes, l’Etat, tel qu’il est figuré par le capitalisme, est irrécupérable. Mais, c’est la nature même de ces deux notions qui pose problème : il est dans l’essence même de l’Etat de produire de l’oppression, de l’élite, du chef, de la violence légitimée, de la justice justifiée, bref, du sang versé, encore et toujours, pour de bonnes raisons. Pour la Raison. Bakounine a en tête Robespierre et ses amis, sectateurs de l’Etre suprême avant tout... Bakounine propose de construire une société fédératrice. Où le prolétaire ne voit pas dans le paysan un traitre à la révolution. Bien avant les tragédies totalitaires, il anticipe les dangers de la technocratie rouge, celle qui se donne bonne conscience, encore aujourd’hui. Et ce, grâce à Marx, Sartre et les autres...

A mettre en toutes les mains, de ceux qui veulent du changement, maintenant.

Ce livre est classé dans les catégories :

0,49 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Dieu et l'Etat”

Fiche technique

Résumé

S’il y en a pour dénier à Bakounine son appartenance au socialisme libertaire, c’est qu’ils n’ont pas lu Dieu et l’Etat. Il ne s’agit pas en effet de simplement vomir les deux bêtes noires qui asservissent l’humanité, comme pontifie généralement le marxisme. Mais bien de proposer une vie autrement. Certes le concept de Dieu est incompatible avec celui de liberté. Certes, l’Etat, tel qu’il est figuré par le capitalisme, est irrécupérable. Mais, c’est la nature même de ces deux notions qui pose problème : il est dans l’essence même de l’Etat de produire de l’oppression, de l’élite, du chef, de la violence légitimée, de la justice justifiée, bref, du sang versé, encore et toujours, pour de bonnes raisons. Pour la Raison. Bakounine a en tête Robespierre et ses amis, sectateurs de l’Etre suprême avant tout... Bakounine propose de construire une société fédératrice. Où le prolétaire ne voit pas dans le paysan un traitre à la révolution. Bien avant les tragédies totalitaires, il anticipe les dangers de la technocratie rouge, celle qui se donne bonne conscience, encore aujourd’hui. Et ce, grâce à Marx, Sartre et les autres...

A mettre en toutes les mains, de ceux qui veulent du changement, maintenant.

Biographie de Michel Bakounine

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire