Votre compte

Don Juan


En 1538, par la signature du traité de paix, François 1er et Charles Quint, les deux plus puissants monarques européens, mettent un terme à leur conflit territorial en Italie. Au même moment, à Gand en Flandre, le peuple se révolte contre la bourgeoisie accusée d’oppression fiscale.
Afin de briser cette révolte, Charles Quint est obligé traverser la France à la tête de son armée. Il envoie à la cour de François 1er, son conseiller secret, don Sanche d'Ulloa, qui accomplit sa mission avec brio. Mais pendant son absence, la fille de ce dernier, Reyna-Christa, se retrouve au centre d’un scandale. Elle succombe au charme de don Juan Tenorio, gentilhomme entreprenant, déjà marié à dona Silvia. Pour éviter le déshonneur, elle se laisse mourir. Sa sœur, Léonor, part alors à la recherche de son père pour lui annoncer la terrible nouvelle ; elle est poursuivie à son tour par Don Juan, ébloui par sa beauté.
Michel Zévaco (1860-1918), auteur de la très célèbre épopée des Pardaillan, est un maître de la littérature de cape et d’épée française.

Ce livre est classé dans les catégories :

4,99 €
?

Version papier

15,90 €

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Don Juan”

Fiche technique

  • Auteur : Michel Zévaco
  • Éditeur : StoriaEbooks
  • Date de parution : 13/06/17
  • EAN : 9782371160811
  • Format : Multi-format
  • Protection : NC

Résumé

En 1538, par la signature du traité de paix, François 1er et Charles Quint, les deux plus puissants monarques européens, mettent un terme à leur conflit territorial en Italie. Au même moment, à Gand en Flandre, le peuple se révolte contre la bourgeoisie accusée d’oppression fiscale.
Afin de briser cette révolte, Charles Quint est obligé traverser la France à la tête de son armée. Il envoie à la cour de François 1er, son conseiller secret, don Sanche d'Ulloa, qui accomplit sa mission avec brio. Mais pendant son absence, la fille de ce dernier, Reyna-Christa, se retrouve au centre d’un scandale. Elle succombe au charme de don Juan Tenorio, gentilhomme entreprenant, déjà marié à dona Silvia. Pour éviter le déshonneur, elle se laisse mourir. Sa sœur, Léonor, part alors à la recherche de son père pour lui annoncer la terrible nouvelle ; elle est poursuivie à son tour par Don Juan, ébloui par sa beauté.
Michel Zévaco (1860-1918), auteur de la très célèbre épopée des Pardaillan, est un maître de la littérature de cape et d’épée française.

Biographie de Michel Zévaco

Michel Zévaco (1860-1918) était un journaliste anarchiste et écrivain français, auteur de romans populaires, notamment de la série de cape et d'épée Les Pardaillan. Né en Corse, Michel Zévaco passe son adolescence en internat et obtient en 1878 son baccalauréat. Après une courte expérience de professeur à 20 ans, il entre dans l'armée où il reste quatre ans (sous-lieutenant de Dragons en 1886). Libéré de toute obligation militaire en juillet 1886, il s’installe à Paris. Attiré par les lettres et la politique, Zévaco devient journaliste, puis secrétaire de rédaction à L’Égalité que dirige alors le socialiste révolutionnaire Jules Roques. Il se présente sans succès aux élections législatives de 1889 pour la Ligue socialiste de Roques. À cette époque, il rencontre Louise Michel, Aristide Bruant, Séverine... En raison de la virulence de ses propos, en pleine période d’attentats anarchistes, Zévaco est condamné à plusieurs séjours à la prison Sainte-Pélagie. En 1900, il abandonne le journalisme politique pour se consacrer à l'écriture de romans-feuilletons. Il débute dans cette nouvelle carrière avec le roman feuilleton Borgia, publié dans le journal de Jean Jaurès La Petite République socialiste. Après le succès de ce premier feuilleton, Zévaco crée pour le même journal le personnage de Pardaillan. En 1905, il passe au journal Le Matin, dont il devient le feuilletoniste attitré avec Gaston Leroux. Entre 1905 et 1918, il écrit pour Le Matin publie neuf feuilletons dont Le Capitan et la suite des Pardaillans. Ces feuilletons sont en parallèle édités par Fayard dans sa collection Le livre populaire. Durant la première guerre mondiale, il quitte Pierrefonds où il vivait depuis la fin du siècle pour s’installer à l’abri à Eaubonne (Val-d’Oise). Il y meurt en août 1918, sans doute d’un cancer.

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire