Votre compte

Du Golfe au Kosovo : renseignement, action spéciale et nouvel ordre mondial


Lorsqu’en 1990 Saddam Hussein envahit le Koweït, les nations occidentales se lancent dans le conflit avec un appareil de renseignement directement hérité de la guerre froide. Et là, stupeur : « Desert Shield » puis « Desert Storm » mettent l’accent sur des déficiences difficilement acceptables. Endormis par un face-à-face intellectuellement confortable, les services balbutient, s’essaient à jouer un jeu dont ils découvrent les règles en cours de partie. En l’absence d’une infrastructure dédiée, les rapports ne passent pas ou passent mal. Les Scud décollent sans être repérés et les espions sont incapables de pénétrer les cercles du pouvoir à Bagdad. Mieux : les satellites américains dont la précision est financée à coups de milliards de dollars se révèlent partiellement inadaptés à la reconstitution du dispositif irakien. Parallèlement, la coalition doit apprendre non seulement à partager ses informations avec les ennemis d’hier mais aussi à assurer l’homogénéité d’une armada au sein de laquelle les tensions ne manquent pas. Et ce n’est pas tout. Déjà, Milosevic pointe le bout de sa botte tandis que des menaces jusqu’alors sous-estimées atteignent une gravité préoccupante. Les FARC colombiennes financent leurs campagnes sanglantes avec l’argent de la drogue, les maffias s’organisent et se jouent des frontières. Le divin et la crédulité sont exploités d’une manière plus intensive : les sectes atteignent une taille critique et l’internationale islamique essaime sa haine. Les services de renseignement doivent en outre apprendre à exploiter de nouveaux outils vulgarisés par un progrès technologique à l’accélération vertigineuse. Internet, les médias, l’espace, deviennent des champs de bataille où s’exerce un pouvoir exorbitant celui de la connaissance mais aussi de la manipulation. Partis d’une posture sclérosée de guerre froide, comment les « services » ont-ils évolué ? À l’aune du conflit kosovare, l’adaptation de leurs méthodes, de leurs outils et de leurs structures a-t-elle été une réussite ? Quel chemin leur reste-t-il à parcourir pour pouvoir prétendre à l’efficacité ? Ce livre tente d’apporter une réponse à toutes ces questions d’une brûlante actualité.

Ce livre est classé dans les catégories :

6,99 €
?

Version papier

20,73 €

Ebook protégé par filigrane

L’éditeur de ce livre a choisi de protéger ce fichier par filigrane (ou watermarking). Ce filigrane permet de relier le fichier à son propriétaire via l’apposition d’un filigrane visible ou invisible sur le fichier.

Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi

Fiche détaillée de “Du Golfe au Kosovo : renseignement, action spéciale et nouvel ordre mondial”

Fiche technique

Résumé

Lorsqu’en 1990 Saddam Hussein envahit le Koweït, les nations occidentales se lancent dans le conflit avec un appareil de renseignement directement hérité de la guerre froide. Et là, stupeur : « Desert Shield » puis « Desert Storm » mettent l’accent sur des déficiences difficilement acceptables. Endormis par un face-à-face intellectuellement confortable, les services balbutient, s’essaient à jouer un jeu dont ils découvrent les règles en cours de partie. En l’absence d’une infrastructure dédiée, les rapports ne passent pas ou passent mal. Les Scud décollent sans être repérés et les espions sont incapables de pénétrer les cercles du pouvoir à Bagdad. Mieux : les satellites américains dont la précision est financée à coups de milliards de dollars se révèlent partiellement inadaptés à la reconstitution du dispositif irakien. Parallèlement, la coalition doit apprendre non seulement à partager ses informations avec les ennemis d’hier mais aussi à assurer l’homogénéité d’une armada au sein de laquelle les tensions ne manquent pas. Et ce n’est pas tout. Déjà, Milosevic pointe le bout de sa botte tandis que des menaces jusqu’alors sous-estimées atteignent une gravité préoccupante. Les FARC colombiennes financent leurs campagnes sanglantes avec l’argent de la drogue, les maffias s’organisent et se jouent des frontières. Le divin et la crédulité sont exploités d’une manière plus intensive : les sectes atteignent une taille critique et l’internationale islamique essaime sa haine. Les services de renseignement doivent en outre apprendre à exploiter de nouveaux outils vulgarisés par un progrès technologique à l’accélération vertigineuse. Internet, les médias, l’espace, deviennent des champs de bataille où s’exerce un pouvoir exorbitant celui de la connaissance mais aussi de la manipulation. Partis d’une posture sclérosée de guerre froide, comment les « services » ont-ils évolué ? À l’aune du conflit kosovare, l’adaptation de leurs méthodes, de leurs outils et de leurs structures a-t-elle été une réussite ? Quel chemin leur reste-t-il à parcourir pour pouvoir prétendre à l’efficacité ? Ce livre tente d’apporter une réponse à toutes ces questions d’une brûlante actualité.

Biographie de Jean-Jacques Cécile

Avis des internautes


Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire